Sélectionne la portion de texte à éclaircir (80 words max)
Step 1 - N° 8

Ce que c’est un Parcours Spirituel – La Lumière dans l’obscurité (partie 1)

Page 1 sur 3

Rencontre l’Académie avec une petite analogie, qui t’aidera à comprendre si c’est la bonne voie à suivre pour toi.

Tu as vécu toute ta vie à l’intérieur de ce que j’appelle la Fréquence Low, que nous pourrions imaginer comme une pièce sombre qui t’empêche de voir ce qui t’entoure. Tu as toujours été habitué à vivre dans le noir, une obscurité totale qui ne te permet pas de connaître les caractéristiques de cette pièce, ses couleurs, ses meubles, ses décorations ou ses portes : tu ne vois rien. Cependant, à certains égards, tu te sens presque rassuré de ne pas voir, parce que tu y as été habitué toute ta vie, tu te sens donc en sécurité, de quelque sorte tu l’aimes. Tout ce que tu sais et ce que tu as toujours fait, c’est vivre enfermé dans cette pièce sombre. Tu n’as donc pas envie de sortir et de découvrir autre chose.

En toi, très profondément, tu sais que cette pièce sombre t’empêche de vivre ta vraie vie, parce que tu te sens fermé et étouffé dans une réalité trop étroite pour toi. Mais la routine, chaque jour la même, sans que rien ne se passe qui puisse bouleverser ta vie, te fait sentir en sécurité. Puis, à un moment donné, lorsque tu es assis et que tu touches le sol complètement dans le noir, tu trouves une allumette que tu confonds probablement avec l’un de ces petits jouets ou passe-temps avec lesquels tu aimes te distraire dans cette pièce. Tu joues avec ce petit bâton et tu perds un peu de temps, jusqu’à ce qu’un jour, de façon instinctive et presque sans savoir comment, tu le frottes et ça prend feu. Il éclaire une grande lumière, puis diminue, mais dans ta vie, c’est comme une poussée d’adrénaline. Soudain, tu découvres qu’il y a quelque chose de plus que l’obscurité habituelle : il y a de la lumière ! Cette allumette pourrait symboliser la méditation.

Mais l’allumette ne dure pas longtemps, alors tu la regardes un instant sans vraiment comprendre comment, parce que la pièce est complètement noire et que tu tiens un bâton qui fait une réaction étrange, il émet une lumière à laquelle tu n’es pas habitué ! Et ça te rend heureux mais ça te bouleverse au même temps, comme si tu la craignais. La lumière aveuglante, bien que petite, dérivée de la flamme de cette allumette, te déroute, parce que c’est quelque chose de tout à fait nouveau pour toi et, dès qu’elle s’éteint, tu restes presque hébété et scrutes l’espace. Tu essaies de comprendre pourquoi, tu essaies de comprendre comment cela a pu se produire, tu essaies de donner une explication logique jusqu’à ce que tu préfères penser que tu l’as complètement imaginé. « Tout est noir ici, cet espace a toujours été sombre, il n’y a rien de différent », tu penses, en essayant de vous rappeler la sensation que tu as ressentie en regardant cette petite flamme, « Personne ne m’a parlé de la lumière, cela veut dire que la lumière n’existe pas ! Si Tout elle existait, tout le monde le saurait … » tu continues dans ton esprit, dans le but de donner une explication à ce que tu as vécu. Alors, pendant quelque temps, tu choisis de revenir vivre ta vie dans le noir, en oubliant ce qui s’est passé avec cette allumette. Tu retournes à ta routine, dans ta zone de confort, où tu utilises ton temps pour faire semblant de faire quelque chose, pendant que tu te déplaces lentement dans le noir, de peur de te faire mal. Plusieurs fois, tu choisis de rester assis, immobile pendant une longue période, même pendant de très longues périodes de ta vie, de crainte de bouger sur quelque chose ou de heurter un mur et de te blesser à cause du sombre. Donc, tu choisis de rester immobile, par peur de te blesser à cause de ta vue qui t’empêche de voir dans les ténèbres, plutôt que de reconnaître que le véritable problème, le véritable obstacle qui t’empêche de progresser, ce sont les ténèbres, et non pas ta vue.

Par chance, un jour, alors que tu serres la main pour essayer de trouver quelques objets, tu trouves autre chose : une autre allumette. Tu sais que c’est encore lui : c’est ce qui illumine, qui fait une immense lumière dans cette obscurité.

Page 2 sur 3

Tu sais que si tu le frottes sur le sol, il s’allumera et te laissera revivre ce sentiment hors de la routine : un étrange bonheur qui te fait presque peur, mais à l’intérieur de toi, tu le veux parce que tu ressens que ces quelques minutes de lumière te font sentir une émotion à l’intérieur qui parait une renaissance. Tu la prends, tu la frottes, et voici… Cette lumière illumine ton visage ! Tes yeux s’illuminent et, malgré la peur initiale, tu décides de vouloir la regarder encore, beaucoup plus longtemps. Au début, tu te concentres uniquement sur le bien-être qui t’arrive en regardant cette lumière. Alors, de temps en temps, tu pars à la recherche de nouvelles allumettes pour les allumer et regarder leur lumière, jusqu’à ce qu’elles s’éteignent et que tu rentres dans l’obscurité totale qui t’empêche de voir la pièce. La recherche d’allumettes est comparable à la recherche de cet espace de temps pendant la journée où tu peux te permettre de pratiquer des techniques spirituelles. Toute la journée s’écoulé parmi engagements, travail, mille pensées qui te font vivre dans l’inconscience, donc dans le noir, mais de temps en temps tu cherches un espace pour toi dans lequel tu peux te consacrer à ta méditation quotidienne.

Rechercher des allumettes devient maintenant une habitude à ne pas manquer car tu sais que cela te fait sentir bien, tu passes ta journée dans l’obscurité, mais de temps en temps tu cherches tout autour de toi avec tes mains pour essayer de trouver une allumette à utiliser ; mais pas toujours tu la trouves, en fait, il y a des jours où tu n’as pas la possibilité de méditer. Chacun vit son propre chemin de façon différente. Il y a ceux qui se sont arrêtés auparavant, détournés par la forte lumière de la première allumette ; il y en a qui vont plutôt se lasser de chercher des allumettes parce qu’ils croient que les allumer est trop fatiguant ; et ceux qui ont toujours eu entre les mains des allumettes mais ils n’ont jamais compris comment les utiliser, car ils les utilisaient toujours comme de simples bâtons sans jamais penser à les éclairer. D’autres encore réalisent presque immédiatement la chance qu’ils ont eu en trouvant la première allumette mais, néanmoins, ils l’allument et observent sa lumière sans aller plus loin. Tout ce qu’ils font est de rester immobile, regardant la lumière, attendant qu’elle soit consommée et puis éteinte. Au lieu de cela, après une période d’observation plus ou moins longue et de bien-être ressenti grâce à la lumière de la petite allumette, ils commenceront à réfléchir au fait que ce serait utile et rusé d’utiliser la lumière de cette allumette pour en chercher des autres, faisant ainsi moins d’effort pour en retrouver dans la pièce, car l’éclairage de l’allumette leur permettrait de mieux voire où sont placés tous les autres. C’est de là que vient le véritable chemin spirituel : à partir du moment où on ne s’arrête pas à regarder la beauté de la lumière, mais on décide d’utiliser cette énergie pour atteindre de plus grands objectifs.

Penser cela n’est pas la même chose que de le faire, donc il y a des jours où tu perds l’envie, des jours où tu préfères renvoyer la recherche à demain, des jours où même si tu le souhaites, tu ne peux pas trouver d’allumettes autour de toi c’est-à-dire que tu ne trouves pas le temps de méditer ; alors le temps passe. Avec insistance, cependant, tu parviens à mettre en œuvre ton plan et, dès que tu trouves une nouvelle allumette à éclairer, au lieu d’attendre que l’effet disparaisse puis que le feu s’éteigne, tu utilises chaque seconde de sa durée pour rechercher d’autres allumettes dans la pièce. La lumière de l’allumette semble énorme à tes yeux car c’est la première lumière que tu as vue de toute ta vie, mais en réalité, la lumière est vraiment petite, en fait elle ne dure pas longtemps et n’éclaire que jusqu’à quelques centimètres de ton visage, c’est trop petit pour te montrer tout ce qu’il y a à voir. Mais pour toi, cela semblera suffisant. En fait, tu croiras que tu connais le monde entier maintenant que tu as vu cette petite lumière, tu es donc peut-être déjà satisfait.

Le temps passe et, jour après jour, tu utilises les allumettes que tu as rassemblées pour en trouver d’autres, mais en raison d’engagements divers et de pertes de temps, tu ne les allumes que l’un après l’autre, sans penser que, si tu les allumais toutes ensemble, tu créerais une lumière beaucoup plus grande. Parfois, tu y penses, jusqu’à ce qu’un jour tu allumes l’une en premier, mais en attendant, tu essaies d’allumer une autre, la première s’éteint déjà. Tu finis donc par penser qu’il ne s’agit que d’une perte de temps et d’énergie inutile. Mais il faut du temps avant de se rendre compte qu’avec une allumette, tu peux aussi éclairer tous les autres et qu’ensemble, ils formeraient une grande lumière. Mais un jour, tu y réfléchis et … Waouh, quelle bonne idée ! Tu prends une allumette, tu la frottes et tu l’allumes rapidement avec sa flamme en faisant briller une grande et immense lumière!

Page 3 sur 3

Leur lumière est si grande que tu en es fasciné, tu la regardes fixement, sans lever le doigt, et sans t’en rendre compte, les allumettes s’éteignent les unes après les autres et te retournent dans le noir. Malgré cela, tu te sens toujours plongé dans le sentiment très agréable que cette énorme lumière t’a donné, à tel point que tu remarques à peine que tu es dans l’obscurité depuis plusieurs secondes, puis plusieurs minutes. Tu penses que tu es toujours dans la lumière parce que sa lueur t’a conquis, mais cela ne te dérange pas d’être de retour dans le noir depuis un moment. Allumer toutes les allumettes ensemble en valait la peine, car il t’a montré la grande lumière qui t’a éclaté. Par contre, tu ne savais pas comment profiter de l’instant et tu es resté immobile à regarder la lumière en attendant l’expiration du moment. En outre, tu as consommé toutes les allumettes de ton stock, tu n’en as donc plus à utiliser et tu dois reprendre ta recherche depuis le début, dans le noir. Bien sûr, toutefois, la recherche ne reprendra pas vraiment comme la première fois, car maintenant, tu sais beaucoup mieux ce que tu cherches et ce que tu veux trouver, contrairement à quand tu avais trouvé l’allumette pour la première fois et que tu ne savais même pas comment cela fonctionnait, tu ne savais même pas pourquoi tu aurais dû l’activer…

Beaucoup de gens s’arrêtent là, dans le souvenir de la lumière vécue dans un moment, se laissant bercer par ce beau souvenir, sans penser qu’ils pourraient à nouveau chercher des allumettes (ou le temps de méditer) et revivre cette belle expérience, chaque fois qu’ils souhaitent. D’autres, cependant, malgré l’obscurité et les nombreuses raisons pour lesquelles ils sont imprégnés, ont un œil qui voit plus loin et décident de revenir à la recherche de nouvelles allumettes, les utilisent pour en trouver d’autres, pour les allumer tous ensemble et créer une lumière large et forte, mais cette fois avec l’intention de l’exploiter et non pas rester immobile en la regardant. Certaines personnes deviennent alors des stratèges : elles comprennent l’importance de cette lumière et veulent trouver le moyen de vivre dans cette vibration le plus longtemps possible, car vivre dans le noir n’est plus la seule chose qui compte pour elles : elles ne craignent plus la lumière, c’est pourquoi ils ne ressentent plus le besoin de se cacher dans le noir. Ainsi, certaines personnes décident de s’efforcer de trouver plus de temps au cours de la journée, de pratiquer un peu plus qu’avant et d’évoluer d’un pas chaque jour. Voici comment, certaines personnes, trouvant de nouvelles allumettes, parviennent à trouver des stocks entiers de bougies. Comme nous le savons, les bougies ont une durée beaucoup plus longue que la petite flamme d’une allumette. La bougie de cette histoire représente donc la méditation plus profonde. Nous ne parlons plus d’une méditation basée uniquement sur la relaxation, mais d’une qui va au-delà de la simple relaxation et nous permet d’évoluer spirituellement.

Certaines personnes vont plus loin, car elles veulent savoir à quel point la lumière émanant de plusieurs bougies allumées peut éclairer une zone beaucoup plus vaste que celle utilisée auparavant pour allumer plus d’allumettes à la fois. La lumière de bougies allumées ensemble serait plus forte, plus lumineuse, plus large, mais surtout plus durable que l’allumette qu’ils avaient connue auparavant. Ce n’est que le début de ton voyage spirituel. Tu as allumé une allumette et tu en es encore aux tout premiers stades, où tu es encore un peu effrayé par cette lumière puissante qui a perturbé ta vue, qui habitait dans l’obscurité la plus totale : l’inconscience. Entre temps, cependant, avec la vision de cette lumière, il te semblera presque que tu es arrivé à destination ou que tu as déjà tout découvert, juste parce que tu as eu la première expérience avec une petite flamme d’allumette. Pourtant, le chemin n’a même pas commencé, car il ne s’agit que du premier goût de connaissance que l’on pourrait goûter.

Voici le chemin spirituel de l’Académie de la Conscience Dimensionnelle : au début, tu peux ressentir le choc de la routine qui s’effondre, mais plus tu goûteras à la lumière de la connaissance, plus tu voudras en apprendre davantage, de sorte que tu voudras utiliser cette lumière pour atteindre tes objectifs les plus grands. Un voyage spirituel n’est pas seulement la recherche de la lumière à observer tout en restant immobile, jusqu’à ce qu’elle soit consommée. Le chemin spirituel t’apprend à utiliser cette lumière pour en créer une autre, de sorte qu’elle n’ait pas de fin mais qu’elle s’agrandisse. Grâce à l’Académie, tu auras accès à de nouvelles connaissances qui, à l’instar des lumières dans le noir, te surprendront, puis te conquerront, car tu réaliseras que tu ne veux plus te passer de connaissances. Après avoir goûté à la connaissance, tu ne voudras plus t’arrêter dans l’obscurité de l’inconscience.

Ce n’est pas seulement un parcours de lecture, c’est l’Académie de la Conscience Dimensionnelle.

Fin de la page 3 sur 3. Si vous avez aimé l’article, commentez ci-dessous vos sentiments lors de la lecture ou de la mise en pratique de la technique proposée.

Ce document est la traduction de l’article originel https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/archives/18057du site Accademia di Coscienza Dimensionale.

Ce document est la propriété de https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/.Tous les droits sont réservés à toute utilisation non autorisée, totale ou partielle, du contenu inséré dans ce portail, y compris le stockage, la reproduction, le retraitement, la diffusion ou la distribution du contenu par l’intermédiaire de toute plate-forme technologique, support ou réseau électronique. autorisation écrite préalable de l’Academy of Dimensional Consciousness, ACD. Toute violation sera poursuivie légalement. ©

2200 commentaires
  • nike Medaglia per aver completato lo Step 1 - 14:53 13/06/24

    La storia, questa storia dei cercatori di fiammiferi alla scoperta della luce, è la cosa più suggestiva che abbia mai avuto, ho passato 15 Min da favola.. mi sembrava di essere estasiatamente immerso nella luce di un fiammifero che mi avvolgeva. È passato molto tempo e ancora colleziono fiammiferi senza aver capito cosa significa accenderli insieme e come utilizzarli al meglio. Mi sono sentito piccolo a immaginarmi al buio in questa stanza dove vede bene, a chiudere gli occhi per giocare con un fiammifero, mi sono sentito al freddo ma con un cuore caldo come la piccola fiammiferaia.. è commovente. Oggi per la prima volta, dopo tutto questo tempo, aver conosciuto acd nel 2017, aver provato, aver mollato, essermi perso nel mondo, nel low, essermi fatto male, aver pianto migliaia di volte e essermi rialzato con le mie mani.. sono qua a pensare che tutto sommato non ho mai visto più di così, più di qualche centimetro dalla mia faccia. Che dopotutto questo tempo poi, ho terminato lo step 1. Con questo articolo, perché sapevo che era l ultimo che avrei dovuto ascoltare e commentare. Oggi finalmente mi prendo quello stemma per aver completato lo step 1. Sono davvero grato a me stesso per aver avuto così freddo da accendere della luce in me. Grazie

  • mochi - 00:08 13/06/24

    Bellissima questa metafora del fiammifero.Io spero questa luce di ravvivarla,visto che in passato ho lasciato che si spegnesse...

  • Stefano - 17:44 11/06/24

    Ho ricominciato il percorso dopo diversi anni, questa volta sono determinato a togliermi le catene, e conoscere la verità, facendo cadere il velo di Matrix

  • terminator - 16:00 11/06/24

    Questa analogia mi è piaciuta molto e credo riassuma l’avanzamento degli steps dal primo fino all’ultimo, dal fiammifero fino alle candele. Anche la similitudine: buio = incoscienza, spiega cosa significa accedere i fiammiferi.

  • lunarian - 18:09 09/06/24

    Describing my feelings torwards this article is like a buildup to my previous comment and the previous reading. For some (including me), the 'darkness' felt off, especially as child, tho I could never pinpoint it. It makes one feel isolated to search and ask for light around people that live in the darkness. It also took alot intense healing to overcome fears and Blockages one 'learned' throughout growing up. As I stated I got nudged here, I got shown light and persued light but came to a point where intution and self explaination couldnt help me gather more matches. But reading this ? - gives me a rush, a calm and confident one, so thankyou once again for these articles up until now and the ones following

  • mikmain - 17:44 09/06/24

    Mantenere sempre la luce accesa dovrebbe essere l'aspirazione di tutti quanti....una volta capita la strada dipenderà tutto da noi.

  • jeparabatai - 12:53 08/06/24

    Questa analogia é bellissima e immediata, il mio primo fiammifero é stato praticare yoga, ma non solo fisicamente ma con presenza mentale; continuo a cercare e accendere fiammiferi

  • frances - 10:00 07/06/24

    Il problema è come fa rimanere accesa quella luce ,che abbiamo sperimentato durante la meditazione, nella vita quotidiana per avere una visione più ampia delle cose e riuscire a fare scelte più consapevoli che ci portino nella direzione giusta. Sembra che dopo la meditazione, appena ti rituffi nella vita materiale, quel bagliore e quel benessere piano piano si affievolisca come un bel sogno che dopo un po' svanisce nella memoria. A me piacerebbe vivere invece mantenendo alta quella vibrazione trasmettendo il mio entusiasmo e la mia consapevolezza a tutte le persone che incontro per far sì che piano piano la luce illumini il mondo intero e finalmente spariscano come d'incanto tutti i mali che affliggono l'umanità!

  • lavi63 - 12:42 06/06/24

    Fantastica questa spiegazione tra luce e buio, è proprio come mi sento in questo momento grazie proseguo.....

  • mirko - 12:11 06/06/24

    I fiammiferi potremmo interpretarli come ispirazioni? Questi bagliori di luce che illuminano il buio ci portano a scegliere una direzione più consapevole di dove stiamo andando. Ma come facciamo a essere sicuri di una nostra volontà quando è alterata da esigenze o necessita apparenti, non necessariamente utili al nostro scopo o alla missione del cosmo? Come si riconoscono i segnali reali che ci portano a evolvere in modo trascendente senza sprecare il nostro tempo altrove?

  • Marco - 08:31 04/06/24

    Molto bella l'analogia tra i fiammiferi e "le pillole" che cerchiamo per progredire la nostra evoluzione. Per la mia esperienza ho sempre cercato questi fiammiferi, prima nel mondo materiale e da qualche anno anche nel non materiale. Sono entrato ieri in questo percorso e mi sta entusiasmando molto.

  • falcon_1691 - 14:07 03/06/24

    Ognuno di noi ha una percezione diversa del buio nella stanza e immagina a suo modo cosa può esserci accendendo il fiammifero. A volte la paura di un fallimento o di una delusione ci frena a voler scoprire l’ignoto, quindi preferiamo restare ancorati alle nostre “certezze” perché il rischio ci sembra più grande della nostra motivazione. Non ho mai avuto paura del buio, ma di questo buio ho una paura immensa. Ho capito che il fiammifero è la meditazione, con la quale si può aprire una finestra nella stanza e far sparire per sempre l’oscurità, quindi medito ogni giorno e devo dire che ne sento proprio il bisogno fisico. Per il momento sei tu Angel quel fiammifero che illumina il nostro percorso spirituale e ci dà la forza e le indicazioni per non perderci nell'oscurità. Grazie!

  • robertag - 14:01 03/06/24

    Intraprendere un percorso spirituale è una scelta che rigiarda come proseguire la propeia vita, non può essere temporanea ne svolta a periodi, o lo intraprendi o semplicemente ti interessi all'argomento spirituale. Se decidi di intraprenderlo sarà un viaggio lungo. La mia piccola e modesta esperienza è fatta di fatica, impegno, costanza, ma anche di gioia e stupore e tanta magia. Ad ogni passo che fai sai che indietro non si torna e si può solo proseguire. Tre passi avanti e uno indietro, ma mai si torna al punto di partenza. Ora che ho iniziato a conoscere il low ho uno strumento in più.

  • robertag - 21:07 02/06/24

    La metafora aiuta molto a darsi una via, l'Accademia mi insegnerà ad accedere i fiammiferi e poi le candele. Io mi impegnerò con costanza a cercarli ed accenderli ogni giorni.

  • edel - 07:00 31/05/24

    Bellissima storia rende l’idea di come siamo messi quando siamo nella low vivendo la nostra natura e i nostri istinti primordiali tra i quali vince la paura. Voglio superare questo stato e andare avanti nella ricerca della verità della luce, grazie