Sélectionne la portion de texte à éclaircir (80 words max)
Step 1 - N° 10

La Pensée – le Silence Mental (partie 1)

Page 1 sur 3

La clé de l’éveil spirituel est le Silence Mental, également appelé Non-Pensée ou Absence de Pensées. La Méditation nous permet d’apprendre la Non-Pensée et d’améliorer – outre que notre santé – nos sensories, donc nos capacités psychiques et extra-sensorielles. La pensée n’est pas seulement celle qu’on rencontre au cours de la Méditation, mais c’est ce qu’on a à chaque moment de la journée. La pensée est ce qui nous rend plus évolués des animaux et plus éloignés de l’évolution spirituelle, c’est notre force et notre condamnation. C’est parce que notre pensée n’est pas choisie uniquement par nous, mais elle est également influencée par ce qui nous entoure. À travers la pensée nous pouvons réfléchir à ce qui est bon pour nous et ce qui nous nous fait tromper, mais que se passe-t-il lorsque les pensées qui passent dans notre esprit ne nous appartiennent pas entièrement ? Le doute est né : tu ne sais pas quel est le bon choix à suivre, car deux voix contradictoires vous disent quoi faire, sans laisser de place à la vérité. Voilà à quoi sert le silence mental : à empêcher les voix de nous confondre, et laisser apparaître la solution véridique qui nous permette de faire le choix le plus approprié et le plus complet possible, sans nous laisser trébucher dans une demi-vérité.

Si la pensée était entièrement à nous, sans subir aucune influence extérieure ni variation selon la volonté des autres, nous aurions une connexion complète avec notre Moi supérieur. Il nous indiquerait de temps en temps quel choix sera le meilleur pour l’avenir qui nous attend et ensuite celui qu’il faut écarter, sans laisser aucune ombre de doute. Pourtant au lieu de cela, très souvent, on se retrouve dans le doute ou, pire encore, dans des choix qu’on considère comme les meilleurs ; pour découvrir ensuite, même après des années de distance, qu’il s’agissait de mauvaises décisions. Combien de fois tu as dit « … Si seulement j’avais su ! » Ou bien « Je l’ai senti, je savais que c’était le mauvais choix … Pourquoi je la suivais quand même ? » Mais tu ne peux pas te blâmer parce que tes pensées étaient trop nombreuses, ce n’était pas facile de distinguer ceux qui avaient raison et ceux qui au contraire étaient prêts à te faire tort. La pratique du silence mental ne veut pas que tu deviennes une personne incapable de penser, mais tout au contraire, elle te permet d’éliminer les pensées inutiles et de reconnaître celles qui sont dictées par ta Conscience Supérieure, ce qui ne te ferait jamais tort. Comment, cependant, pourriez-vous reconnaître les bonnes pensées des mauvaises, sinon avec la Méditation en l’absence des pensées ? La pratique du silence mental n’est pas facile, mais elle te garantit de pouvoir reconnaître ta volonté de ce que les autres autour de toi t’imposent ; elle te fait comprendre qui tu es, en le distinguant de ce que les autres veulent que tu sois. Elle te permet de savoir qui ou quoi essaie de te diriger vers un chemin alors que tu veux en suivre un autre, cela te permet de te libérer des chaînes de ton esprit.

Le Silence Mental est une véritable technique grâce à laquelle on peut développer ses compétences psychiques et la connexion avec sa propre Âme ; en apprenant à la ressentir, à la reconnaître et à la comprendre. Nous pouvons nous leurrer en disant que nous n’avons pas besoin de silence mental, que nous avons déjà une communication profonde avec notre Âme et Dieu, que nous connaissons déjà toutes les réponses et que nous connaissons toujours la vérité. Pourtant nous continuons à faire des erreurs et à nous repentir de nos actions passées. Il est normal de commettre des erreurs lorsque des milliers de voix en conflit se parlent, t’empêchant de comprendre quelle est la bonne chose à faire. Une pensée vous dit une chose, un sentiment vous dit l’autre, et qu’on écoute le cerveau ou le cœur, on finit par commettre des actes pour lesquels on se sentira coupable. Laisse ta Conscience supérieure te dire quelle est la bonne voie, elle est la seule à connaître ton avenir et à savoir ce qui te rendra heureux et ce qui te fera regretter.

À travers ce parcours, je t’enseignerai toujours mieux le fonctionnement de la pensée, comment apprendre à en faire ton alliée plutôt que ton ennemi constant. Je t’apprendrai comment réfléchir plutôt que se laisser obséder, comment penser positif plutôt que d’être accablé par une pensée négative. Même si nous croyons que nous pouvons très bien reconnaître les sentiments exprimés par nos pensées, en réalité, ils sont souvent confus, ce qui nous laisse trompés par des pensées ou des émotions qui ne nous appartiennent pas.

Page 2 sur 3

Ce sont souvent les émotions rapides qui nous font faire les pires erreurs, car nous nous laissons porter par un sentiment apparemment très fort, mais qui dure très peu de temps ; le temps qu’il faut pour nous nous faire tromper et ensuite nous faire regretter. Voilà pourquoi le conseil de « suivre toujours le cœur » devient peu fiable, jusqu’au moment où on apprendra à reconnaître le langage que notre Âme utilise pour nous communiquer la vérité, plutôt que les pensées et les sentiments que nous subissons et obscurcissent notre raison. Avec la pratique de la non-pensée, tu seras capable de distinguer un sentiment vrai et approprié, de ceux qui au contraire t’incitent simplement à te blesser et à choisir la mauvaise voie ; pour la même raison nous nous y mettrons pour améliorer notre capacité de penser, pour que les pensées soient complètement à nous et ne soient plus influencées de l’extérieur. Maintenant, tout cela peut sembler très compliqué parce que tu as toujours vécu avec les pensées des autres dans ton esprit, donc il te parait que c’est normal ; mais quand tu commences à ouvrir les yeux, tu vas réaliser combien d’erreurs tu as commis, et non de ta faute, laissant enfin un soupir de soulagement : tu auras l’impression de recommencer à vivre.

Se battre contre la pensée serait inutile : elle gagnerait. Au lieu de cela, tu peux apprendre à l’apprivoiser de sorte que seules les pensées utiles apparaissent à la surface, tandis que les pensées inutiles et même néfastes pour toi soient immédiatement rejetées. Cela ne signifie pas pour autant devenir irrationnel, tellement à vivre la tête dans les nuages ​​et oublier la réalité : cela signifie être réaliste et comprendre que penser de manière négative te détruit de l’intérieur, pour enfin arriver à détruire tout ce que tu as construit. Pour donner un exemple concret, il est utile de penser que si tu t’y mets, tu peux réussir à obtenir une partie de ton succès. C’est irrationnel de pense pouvoir réaliser tes rêves sans faire le moindre effort pour réussir ; c’est négatif de croire que même si tu t’y mets tu ne réussiras pas parce que tu n’es pas assez capable, bon ou fort pour atteindre cet objectif. La pratique de la non-pensée te permettra d’agir sans être distrait par les mille pensées qui tenteront de t’entraver de mille façons, dans n’importe quel type de pratique ou de direction que tu souhaites atteindre. Tu ne comprendras pas le bien-être mental de ceux qui ne peuvent écouter que la bonne réponse, jusqu’à ce que tu ne t’y engageras dans la pratique de la non-pensée. Nous sommes habitués à nous interroger, à nous creuser la cervelle, en particulier pour trouver la solution aux plus gros problèmes… quand, au contraire, il suffirait d’écouter la voix de celle qui voit beaucoup plus loin que nous, qui sait déjà quelle est la meilleure voie à suivre et la pire qui, bien qu’apparait promettante, ne nous conduira qu’à un grand fiasco. Ensuite, entre sentir et suivre le bon chemin, il y a un grand espace d’évaluation ; seulement avec l’expérience, tu apprendras à suivre la bonne voie sans choisir ce que te conduira à te repentir. Parfois, faire des erreurs est ce qui nous attire le plus, qui met un peu d’adrénaline dans nos vies ; cependant, en apprenant à reconnaître quelles pensées sont bonnes et lesquelles peuvent te faire du mal, tu comprendras qu’il est préférable de toujours suivre le bon chemin, sans se couper les jambes.

Le Silence Mental ne consiste pas seulement à prendre une décision sans avoir de doute, car, comme je l’ai déjà expliqué, ce n’est pas nécessairement la bonne décision ; tu pourrais le regretter après quelques années. Le silence mental sera beaucoup plus. Il te permettra de ne pas être influencé par le Low Frequency, par les pensées des autres, par les Programmes énergétiques qui se sont imposés ou qui ont été créés par toi-même ; il te permettra de comprendre ce que ton Âme pense au lieu de raisonner comme un commun humain : Elle est en dehors de ce monde, Elle ne vit pas pour gagner, Elle vit pour expérimenter, Elle vit d’expérience ! Elle connait l’avenir, ou, mieux, elle connait les conséquences de tes actes. Contrairement à toi, qui les vis de l’intérieur et les subis, sans savoir quel avenir t’attend en fonction des actions que tu vas entreprendre. Elle est beaucoup plus simple et directe. Toi, tu tournes le pot et tu te laisses facilement distraire : tu vives dans le Low Frequency, Elle non pas. Mais tu ne peux pas savoir quel type d’expérience Elle choisirait si tu continues à penser avec le Régulateur du Low, voilà pourquoi la plupart du temps, tu diras que c’est « ton âme qui le veut », une manière comme les autres de cacher que tu t’es laissé influencer par une impulsion sans te rendre compte où cela te mènera. L’Âme n’est pas superficielle et ne perd pas de temps sur des arguments futiles ; Elle ne pense qu’à une chose : sa propre évolution spirituelle.

Page 3 sur 3

Voilà pourquoi il est essentiel d’apprendre à comprendre quelle est sa langue plutôt que d’écouter nos pensées et d’être convaincu que ce sont ses mots, comme si Elle pouvait vraiment être si confuse à ne pas savoir quel est le meilleur choix à faire. Pour comprendre le langage de la Conscience supérieure, il faut apprendre le Silence Mental. De cette manière, tu seras sûr de ses indications sans les confondre avec les pensées et les sentiments que tu ressens et qui ont souvent pour but de t’éloigner de sa vérité.

La première étape consiste à apprendre le silence mental pendant la pratique de la Méditation : tu vas commencer à comprendre à quel point cela affecte ta vie, même lorsque tu souhaites la faire taire seul un instant. Pourquoi la pensée est si oppressante quand on veut juste rester en silence ? Qu’est-ce qui le pousse à être aussi obstiné, surtout quand tu essaies de Méditer ? Grâce à la Méditation, tu comprends quelque chose que tu n’avais jamais remarqué auparavant : tu ne choisis pas à quoi et à combien de choses penser. La deuxième étape consiste à apprendre à penser de manière beaucoup plus positive pendant sa journée par rapport à ce que tu faisais auparavant, au lieu de tomber dans des pensées négatives comme tout le monde : la pensée positive est bien plus compliquée que tu ne le crois. La troisième étape consistera à apprendre à distinguer quand il est nécessaire de faire taire la pensée par rapport à quand il est important de réfléchir avant d’agir : ce sera l’étape la plus compliquée, car tu te laisseras souvent duper par des pensées futiles convaincu qu’elles serviraient à te faire prendre des la bonne décision, alors qu’elles sont là pour te détourner du meilleur chemin. Tu te demandes sûrement pourquoi ne pas lutter directement contre la pensée pour l’éliminer complètement, plutôt que de passer d’abord à la pensée positive, etc. Parce que nous avons un cerveau et nous devons l’utiliser, mais nous ne devons pas permettre à tout ce qui nous entoure d’influencer notre pensée et de décider de notre vie. Le Low Frequency est contraire à notre évolution spirituelle, et pourtant le Low est tout ce qui nous entoure et qui constitue notre vie quotidienne. Le reconnaître, sous toutes ses formes, n’est pas du tout facile, mais étape par étape tu peux le voir avec des yeux différents et apprendre à le surmonter sans être trompé. Tu peux donc apprendre à tenir un Silence Mental solide, ferme et parfaitement équilibrée, mais avant de comprendre la différence entre penser et réfléchir, apprends à garder l’Absence de Pensées pendant la Méditation. Dans les leçons suivantes j’expliquerai les différents types de Pensée et comment les reconnaître.

Fin de page 3 sur 3. Si tu as aimé cet article, commente ci-dessous en décrivant tes sensations pendant la lecture ou la pratique de la technique proposée.

Ce document est la traduction de l’article originel https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/archives/4092 du site Accademia di Coscienza Dimensionale.

Ce document est propriété de https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/. Tous droits réservés. Toute utilisation est interdite, en totalité ou en partie, du contenu inclus dans ce site, y compris le stockage, la reproduction, l’édition, la distribution ou la diffusion du contenu par l’intermédiaire d’une plate-forme technologique, le soutien, ou un réseau informatique sans autorisation écrite par l’Académie de la Conscience Dimensionnelle, A.C.D. Toute violation sera poursuivie devant les tribunaux. ©

2344 commentaires
  • terminator - 15:22 15/06/24

    Ho sempre pensato che per cambiare le cose all’infuori di noi dobbiamo prima di tutto cambiare dentro di noi. Come possiamo sapere se una direzione è la più giusta per noi ?. Quante volte mi sono chiesto “che ci faccio qui?”. Certo possiamo provare a ragionare se è meglio prendere la strada A oppure la strada B ma non possiamo effettivamente sapere quale si rivelerà la più giusta. Seguiamo quello che la mente ci suggerisce, in un certo senso è come se fossimo vittime dei nostri pensieri. Imparare ad addestrarlo è la scelta migliore da fare che non significa combattere con esso oppure smettere di ragionare ma silenziarlo per un attimo in modo che tutto ciò che vorrebbe distrarci si allontana, fino ad arrivare a comprendere il linguaggio che la nostra Anima usa per comunicare con noi.

  • mochi - 20:58 13/06/24

    Essendo una persona che dà retta agli altri, è molto utile per me imparare il non pensiero, perché molto spesso mi sono fatta trascinare dagli altri,e non ho ascoltato me stessa.

  • mdl7 - 10:20 11/06/24

    gestire i pensieri è davvero complicato. quando provo a rimanere in non pensiero meditando automaticamente la quantità di pensieri inutili aumenta e questo probabilmente è anche un effetto del low ma spero di riuscire a gestire i miei pensieri con il tempo.

  • frances - 17:58 10/06/24

    Quando durante la meditazione cerco di non pensare nulla entro in una dimensione di pace e di gioia e non vorrei più andare via da lì, anche se poi i pensieri tornano a disturbare la pace che avevo raggiunta!

  • lunarian - 12:18 10/06/24

    ;The soul lives for and on experience... it doesnt waste time on worthless matters. It thinks about its own spiritual evolution; - is the essence to determine the way. Many things and obstacles loose their impact and gravity on us with a positive and personal outlook, away from social, economical or parental (childhood baggages) expectations.

  • peter73 - 22:14 09/06/24

    la mia impresa personale sarà proprio fermare i miei pensieri, si perchè ogni qual volta provo a meditare la quantità di pensieri che passano nella mia testa aumentano in modo esponenziale. sembra quasi un meccanismo di difesa, come se il cervello avesse una propria coscenza e cercasse in tutti i modi di evitare di non pensare.

  • mirko - 16:54 06/06/24

    Certo che gestire i pensieri è quello che mi risulta più complicato. Per quanto mi riguarda oltre che tentare di imparare ad ascoltare questi sussurri, mi sforzo di intervenire…

  • dany9821 - 16:05 04/06/24

    Il non pensiero è importantissimo, perchè grazie ad esso possiamo andare verso la via migliore per noi. Senza farci condizionare dalle emozioni che proviamo nel mentre vogliamo fare una scelta.. O dai pensieri esterni. Ed anche se in un determinato momento, proviamo delle emozioni positive, a distanza di mesi o anni potremmo pentircene. (Quindi, bisogna allenare il "Non Pensiero" e "Pensiero Positivo")

  • Marco - 09:25 04/06/24

    Non vedo l'ora di imparare a distinguere tra i due tipi di pensiero e trovare la via giusta alla mia crescita

  • flory - 21:29 03/06/24

    Sentirla e riconoscerla ci sono, comprenderla non vedo l'ora di imparare! Ho preso delle cantonate epocali fraintendendo o scambiando lucciole per lanterne. Questo percorso mi sta regalando emozioni indescrivibili e mi sta aprendo il cuore. 🌹❤️

  • robertag - 08:51 03/06/24

    Ho compreso che il pensiero è l'insieme delle informazioni che usiamo per prendere decosioni, provare emozioni, relazionarci, insomma per gestire ogni ambito della nostra vita. Ma il pensiero può attingere dalla mente razionale o dalla mente piu profonda o anima. La mente razionale ci fornisce solo informazioni su ciò che già conosce, al massimo le rielabora ma derivano solo da esperienze già fatte, l'anima sa ciò che ancora non sappiamo di sapere e sà qual'è la nostra missione, ed è in quella direzione che ci vuole portare. Il silenzio aiuta a far emergere le informazioni che arrivano da quest'ultima.

  • Sergina - 10:55 02/06/24

    Questi articoli sono sempre molto chiarificatori e ciò permette una presa di coscienza sempre più profonda

  • edel - 08:00 31/05/24

    Quindi l’anima conosce le conseguenze delle nostre aziona non può comunicare e non e’ detto che agendo secondo coscienza facciamo il nostro bene o quello degli altri. La mente accumula le emozioni provate durante esperienze fatte, quindi al momento non saprei come armonizzare tutto ciò. E min piacerebbe sapere quali sono state fin qui le esperienze che davvero sono servite per evolvermi… vado avanti, grazie

  • cesare3 - 21:29 29/05/24

    Non vedo l' ora di proseguire in questo cammino così realizzante 🔥 affrontare la vita con maggiore positività e andarci a prendere ciò che meritiamo davvero

  • carlob - 17:27 29/05/24

    Molto utile l'insegnamento datoci in questo articolo. Ci insegna quanto importante sia il pensiero ma spiega che questo può esser dato dal nostro io interiore o influenzato da elementi esterni. Ma dobbiamo imparare a eliminare i pensieri superflui e riconoscere quelli utili. La Pratica del Silenzio Mentale ci permettere di apprendere ad ascoltare il nostro pensiero interiore per eliminare tutte le altre voci che confondono; ci insegna come contrastare il Low, come pensare per noi stessi senza essere influenzati dagli altri. E poi non possiamo sottovalutare la potenza del pensiero positivo perché il pensiero struttura la realtà, la nostra vita, e non viceversa. Quindi alla fine ci vengono proposti tre esercizi molto utili che sicuramente comincio fin da ora a mettere in pratica. 1- Praticare la Meditazione del Non Pensiero e quindi ottenere il Silenzio Mentale. 2- Impegnarsi ad avere pensamenti più ottimisti e felici. 3- Capire quando é bene utilizzare il non pensiero e quando invece utilizzarl il raziocinio per i nostri fini.