Sélectionne la portion de texte à éclaircir
Step 1 - N° 35

Questions sur la Méditation – Élimine les attentes et ce que tu croyais savoir (partie 3)

Page 1 sur 11

Angel : Bienvenue dans une nouvelle leçon de questions sur la Méditation. Vous êtes nombreux en ligne aujourd’hui et je suis heureuse de pouvoir vous rencontrer. Vous pouvez commencer avec vos questions.

Élève : Bonjour Angel, merci beaucoup d’avoir créé ce magnifique site. À quoi dois-je m’attendre de la méditation ? Dois-je m’attendre à de la magie ou quelque chose comme ça ?

Angel : Bonjour ! La méditation n’est pas de la magie. Tout d’abord, c’est de la relaxation, puis c’est de la prise de conscience, enfin c’est de l’évolution ; tu ne dois donc t’attendre à rien d’autre qu’à te détendre. Les attentes détruisent l’évolution, complètement. Lorsque tu t’attends à quelque chose, sois sûr que cela ne se produira pas comme tu l’imaginais et tu gâcheras également une expérience spirituelle qui aurait pu être meilleure que ce que tu imaginais.

Élève : Je me demande si je dois toujours m’attendre à des « magies » pendant la méditation. Est-il possible que je termine une méditation et me sente serein comme avant de la commencer ou devrais-je percevoir un changement d’énergie à chaque fois ?

Angel : Le but principal de la méditation est de te faire sentir mieux, donc d’améliorer ton bien-être émotionnel et physique. Ne t’attends à rien d’autre, car cela gâcherait ton expérience. La méditation doit être pratiquée avec un sentiment de calme et de détente en silence mental, en excluant tout type d’attente. Profites-en et ne pense à rien : chaque séance sera différente de l’autre car elle te rapprochera de l’amélioration et de l’évolution, mais tu ne t’en rendras peut-être pas compte immédiatement. Il y aura des méditations où tu auras plus de sensations que d’autres ; par exemple, tu pourras ressentir des frissons, sentir l’énergie qui circule, parfois sentir des vibrations très intenses, d’autres fois ne rien ressentir de tout cela, et pourtant tu obtiendras toujours d’excellentes améliorations. Chaque session de méditation doit être vécue pour ce qu’elle est, sans s’attendre à des coups de théâtre incroyables. Les démonstrations viendront, surtout dans la vie quotidienne, où des événements qui te causaient généralement du stress et de l’angoisse s’amélioreront soudainement pour t’apporter la sérénité et cesser de t’entraver. Pendant la méditation, cependant, profite du moment et ne pense à rien ; elle fera le reste, n’y pense pas et laisse-la faire. Lorsque tu cesseras d’avoir des attentes, les vraies expériences extrasensorielles commenceront.

Élève : Bonjour Angel, je suis nouveau à l’Académie. Je suis très intéressé par ces applications pratiques de l’énergie et j’ai compris que nous n’avons pas de limites sauf celle de l’énergie que nous devons accumuler avec la méditation. Faut-il vraiment beaucoup d’énergie pour commencer à l’utiliser ?

Angel : Bienvenue ! Au début, oui, tu as besoin d’accumuler beaucoup d’énergie pour apprendre à pratiquer les techniques correctement, surtout parce que la méditation ne sert pas seulement à te fournir de l’énergie, mais aussi à faire évoluer ton esprit pour devenir capable de l’utiliser au mieux. Tout d’abord, la méditation est une chose, les techniques pour utiliser l’énergie en sont une autre ; en effet, à travers la méditation, tu absorbes de l’énergie que tu pourras ensuite utiliser dans les différentes techniques, par exemple pour la protection psychique, pour les voyages astraux, et ainsi de suite. Au début, il n’est pas facile de pratiquer les techniques parce que tu n’as pas d’énergie et tu ne sais même pas comment l’utiliser, ne connaissant pas ses mécanismes. La méditation ouvre ton esprit, l’évolue pour te rendre capable d’utiliser les différentes capacités qui t’appartiennent et de ne plus être submergé. En effet, les premières fois que tu pratiquais les techniques, parfois tu pourrais te sentir fatigué et épuisé, car tu auras utilisé beaucoup de ton énergie et tu devras te recharger.

Page 2 sur 11

En continuant à s’entraîner aux techniques – et bien sûr avec une méditation constante – tu apprendras à utiliser les mêmes techniques en consommant de moins en moins d’énergie, jusqu’à ce que tu puisses les accomplir sans presque plus ressentir de fatigue. Lorsque tu apprendras à reconnaître les mécanismes de l’énergie, tu découvriras comment utiliser les techniques sans trop t’épuiser, accélérant leur fonction et réduisant la consommation de ton énergie qui varie néanmoins en fonction de la technique que tu veux effectuer. Il est clair qu’une protection ne nécessite pas l’énergie que tu utiliserais pour effectuer un voyage astral ou une technique encore plus exigeante.

Élève : Je comprends, merci. J’ai également une autre question si je peux. Pendant la méditation, en étant dans le non-pensée, n’y a-t-il pas de danger d’absorber de l’énergie négative ou de qualité médiocre ?

Angel : Non, certainement pas. Pendant la méditation ACD il n’y a absolument aucun moyen d’absorber de l’énergie négative, car ce n’est pas ton intention et la technique n’est pas programmée pour te faire obtenir cela. Tout cela s’applique à la méditation ACD. Si tu parles de méditations prises ailleurs, où tu absorbes de l’énergie de couleurs différentes du blanc (par exemple vert, rouge, etc.) ou bien qui nécessitent de rester concentré sur l’observation des pensées, des problèmes, des symboles, et ainsi de suite, il s’agit certainement d’une technique opposée à celle que je vous ai enseignée et je ne serai certainement pas responsable des conséquences. Tu peux trouver de nombreuses techniques de méditation qui varient en fonction de qui les enseigne et des objectifs qu’il veut atteindre ; notre objectif est d’absorber de l’énergie blanche et positive.

Élève : Excuse-moi de me répéter, donc si je médite suivant ta technique, j’absorbe de l’énergie positive, il n’y a pas de possibilité que je n’en absorbe pas, c’est bien ça ?

Angel : Exactement. Plus tu pratiques la technique en essayant de t’améliorer toujours plus, plus grande sera la quantité et la qualité de l’énergie assimilée. Tu vas donc toujours prendre de l’énergie à chaque fois que tu méditeras.

Élève : Et si je fais une erreur ? Et si mon intention attire par erreur de l’énergie négative ?

Angel : Pourquoi voudrais-tu te faire du mal ? Tu ne peux pas décider de te faire du mal par erreur pendant une méditation, tu n’en aurais aucune raison. Ne te fais pas de soucis inutiles. Tu es en train d’appeler, d’attirer l’énergie positive et elle viendra à toi. Tout est très simple.

Élève : Dans ta méditation ou dans n’importe quelle autre méditation enseignée par d’autres personnes ?

Angel : Lorsque je parle de méditation, je fais toujours référence à ma technique : la méditation ACD.

Élève : Ma peur est de me tromper avec l’imagination et de mettre de l’énergie négative au lieu de celle blanche lorsque j’imagine la prana.

Angel : Cette peur ne doit pas te toucher, tu te fais des problèmes qui n’existent pas. Ce qui compte n’est pas l’imagination mais ton intention réelle et forte. Quelle énergie veux-tu attirer ?

Page 3 sur 11

Élève : La blanche évidemment.

Angel : Bien, donc tu veux la pureté, le bien-être, le bonheur de la méditation ; ce qui compte, c’est seulement cela, le sentiment. Détends-ton et ne pense à rien, tout arrivera tout seul dans le bon sens. La prana blanche entrera en toi sans que tu aies à craindre le contraire, ne te fais pas de problèmes qui n’existent pas.

Élève : Je veux la lumière, surtout la lumière, mais à chaque fois je me confonds et j’ai peur d’appeler autre chose.

Angel : Pourquoi voudrais-tu appeler autre chose ? L’imagination visuelle n’est pas parfaite, tout le monde peut avoir du mal à visualiser immédiatement l’énergie blanche à la première tentative, et alors ? Ce n’est pas un problème du tout. Ce qui compte, c’est ce que tu veux, c’est-à-dire le sentiment d’être bien, d’être heureux, de trouver la sérénité. Je ne pense pas que tu veuilles le contraire, alors ne te fais pas de problèmes où il n’y en a pas. Avec le temps, tu apprendras que ce qui compte, c’est l’intention, pas les images dans ta tête : l’important est de le ressentir.

Élève : Oui, c’est vrai, parfois j’essaie vraiment de le percevoir et je sens tout mon corps se détendre et se sentir bien.

Angel : Exactement, c’est ce que tu dois ressentir pendant la méditation, rien d’autre. Je ne sais pas quel mécanisme étrange ils t’ont enseigné ailleurs, mais ici à l’ACD, la méditation est un moment de paix, pas le contraire.

Élève : Cela me fait me sentir beaucoup mieux. Merci beaucoup. Malheureusement, avant de te trouver, j’ai suivi d’autres maîtres qui créé beaucoup de confusion dans ma tête.

Angel : Je m’en doutais, car tu te crées des problèmes que personne d’autre ne se fait, cela n’aurait aucun sens de craindre la méditation.

Élève : Récemment, lorsque j’essayais de méditer, je bloquais vraiment à cause de cette chose de l’imagination.

Angel : Tu ne devrais pas le faire, car tu n’as aucune raison de faire ces pensées. Ce ne sont que des obsessions qui te font du mal, alors enlève-les et nettoie ton esprit des étranges informations qu’ils t’ont données.

Élève : D’accord, c’est la confusion, c’est juste le Low. Merci beaucoup.

Angel : De rien. Lorsque tu médites, sois calme et ne t’inquiète pas pour ces banalités.

Élève : Merci, tu as été très claire ! Donc, s’il y a des moments où je ne pourrai pas imaginer la lumière blanche pendant la méditation et que je dirai : « Zut, aujourd’hui est vraiment une mauvaise journée ! Je ne peux pas visualiser la lumière », que dois-je faire ? La prana blanche s’approchera-t-elle de moi quand même ?

Page 4 sur 11

Angel : Sois conscient que la prana est partout et il suffirait que tu en sois conscient pour l’attirer vers toi. C’est comme lorsque tu rencontres une de tes grandes amies et que tu dis : « Oh regarde, il y a Julie, salut Julie ! » et elle s’approche immédiatement et t’embrasse affectueusement et souriante comme toujours. Dès que tu commences à méditer et à te concentrer sur la respiration et le chakra, c’est comme si tu disais : « Salut Prana » et elle s’approche de toi, t’entoure comme dans un câlin. Elle attendait juste que tu lui prêtais attention pour venir vers toi et t’entourer d’une énergie lumineuse prête à te faire du bien. Alors respire simplement en étant conscient. Peu importe si tu ne visualises pas bien la lumière blanche pendant que tu respires, l’imagination sert seulement à te concentrer mieux sur l’intention, mais ce n’est pas le véritable et unique objectif de la méditation. Le but est de te sentir mieux. L’important est que tu respires en sachant que tu viens d’attirer la prana près de toi et que maintenant tu l’absorbes pour te sentir plus fort et plus énergique. Comment sais-tu que tu es en train de la respirer ? Si tu respires, cela signifie que tu as pris de l’air et qu’il y a de la prana dans l’air, donc lorsque tu respires, tu accumules du prana, et plus tu deviens conscient d’elle, plus tu va en absorber en grosses quantités.

Élève : Merci beaucoup, maintenant je me sens beaucoup plus confiante. Je respire et je suis consciente que j’attire de l’énergie blanche.

Élève 2 : Je ne comprends pas pourquoi tu as autant de doutes. Tu respires l’air, l’air est prana, le prana est une énergie positive, c’est tout. C’est tout autour de toi, il te suffit juste de savoir qu’elle est là et elle viendra à toi. Parce que le prana est Dieu et que nous sommes en Dieu.

Angel : Exact. Malheureusement, cela dépend des étranges chemins qu’elle a suivis avant d’arriver ici. Ces doutes ne sont pas normaux, pour chaque problème, il y a toujours quelque chose qui l’a déclenché et probablement ailleurs, on lui a appris à s’intéresser à l’énergie négative, c’est pourquoi elle a ces problèmes aujourd’hui.

Élève : Avant d’arriver à ACD, pendant que je méditais, j’avais commencé à faire des rêves étranges et horribles en réponse à ce que je demandais pendant certaines méditations, y compris les rêves lucides. Comment puis-je résoudre cela ?

Angel : Tu pratiquais ma méditation ?

Élève : Non, pas celle-là. J’ai pratiqué une méditation appelée « des anges ». J’avais peur de ce que je pourrais découvrir, en bref.

Angel : Ok, comme d’habitude, ils l’appellent « méditation des anges » et ensuite ils te font te sentir pire et te pussent à faire des cauchemars horribles. Cela montre à quel point certains chemins se cachent derrière des noms beaux, mais sont en réalité tout à fait négatifs. Ici, à l’Académie, j’enseigne une technique de méditation très évoluée et positive, qui ne peut en aucun cas te donner des résultats négatifs. Cependant, tu dois comprendre que toutes les méditations ne sont pas égales et encore moins les objectifs de ceux qui les pratiquent. Si quelqu’un d’autre t’a appris un type de méditation qui te fait mal, arrêtez de le faire, c’est simple.

Page 5 sur 11

Peu importe s’il a voulu renommer cette technique en « méditation des anges », « des archanges » ou « de Dieu », ce qui compte, c’est ce qu’elle te fait ressentir. Si tu te sens mal avec cette méditation, pourquoi la continuer ? Il faut également réfléchir et reconnaître que si quelque chose te fait mal, tu dois changer de direction. Donc je te parle des effets positifs qui concernent la méditation ACD, mais je ne réponds pas des effets que des chemins spirituels différents du mien t’ont amenée.

Élève : Je n’ai jamais fait ta méditation car je viens juste de m’inscrire hier.

Angel : Alors je te conseille de commencer à la pratiquer, afin que tu puisses comprendre toutes les différences. Sinon, je ne sais pas comment t’aider, car je ne suis pas responsable des effets des méditations que l’on peut trouver dans d’autres livres ou sites.

Élève : C’est juste que cela varie d’un cas à l’autre et que chacun suit ce qu’il ressent le plus affinité. Je suis venue ici pour une raison.

Angel : C’est correct. Chaque technique de méditation a son but. La technique de l’ACD a pour objectif de te faire sentir mieux, d’attirer la positivité et le bien-être vers toi. Elle te protège et te soigne. Au départ, elle s’occupe de te protéger pour que tu n’aies pas d’expériences négatives, puis, si tel est ton objectif, elle t’aidera à développer des capacités extrasensorielles auxquelles tu aspires. Tout cela dans une extrême positivité et bien-être dans toutes les directions. Cependant, je parle de la méditation ACD, non pas des autres.

Élève : Je ne pratique pas seulement cette méditation des anges, mais aussi d’autres. Et les jours suivants, je suis de plus en plus confuse et fatiguée.

Angel : La plus grande erreur est de mélanger plusieurs techniques différentes entre elles et en plus de continuer à les pratiquer malgré le fait que tu te sens mal, confus et fatigué. Ne te laisse pas influencer par le beau nom qu’ils ont donné à ces pratiques exprès pour te confondre. Je te conseille de te concentrer sur une seule technique : celle qui te fait sentir mieux.

Élève : Salut Angel, merci d’être là. Quand je médite, j’ai l’impression qu’il se passe quelque chose d’étrange autour de moi, comme si quelqu’un voulait m’attaquer. Même si tout de suite après, je me sens rassuré, comme si quelqu’un était venu à mon secours. Je passe d’un excès à l’autre en quelques secondes.

Angel : Salut, ne t’inquiète pas, il s’agit simplement de ta peur par rapport à une technique que tu ne connaissais pas auparavant et à laquelle tu as associé trop d’attentes. La méditation est avant tout un moment de calme, de détente, de paix intérieure, il faut donc éliminer toutes les attentes que tu avais par rapport à cette technique et commencer chaque session dans une tranquillité totale. La peur de te laisser aller te joue de mauvais tours, surtout parce que tu n’es pas habitué à te détendre les yeux fermés et cela te fait sentir un peu vulnérable, mais il n’y a rien de mal à décider de te détendre un peu. Sans parler des dogmes qui nous ont été inculqués concernant la méditation et des étranges convictions qu’ils nous ont insérées, nous faisant presque penser que si nous méditons, nous attirons à nous des « choses étranges et négatives » : c’est un message déformé exprès pour nous éloigner de notre éveil. Que devrions-nous attirer de pire que ce que nous avons déjà attiré toute notre vie lorsque nous n’étions pas protégés ?

Page 6 sur 11

Comme pour toute chose, ils veulent nous faire croire que si nous nous protégeons, c’est pire, qu’il vaut mieux les laisser faire ce qu’ils veulent sans être dérangés, plutôt que d’être conscients de ce qui se passe et d’apprendre à nous défendre. Pendant tes premières méditations, il est tout à fait normal d’avoir ces pressentiments ou ces peurs, simplement parce que depuis notre enfance, on nous a inculqué l’idée que la méditation était dangereuse ou d’une certaine manière liée aux côtés sombres, afin que par peur, nous ne nous approchions pas. Tout est étudié exprès pour nous maintenir sous contrôle par la peur. Nous voulons être des personnes bonnes et nous ne voudrions jamais faire quelque chose de négatif, c’est pourquoi ils nous font croire que la spiritualité l’est : de cette manière, ils sont sûrs que nous ne nous approcherons pas d’elle.

Élève 2 : Je voudrais dire que contrairement à elle, quand je pratique la méditation, je me sens très bien tout le temps, je me sens protégé et en sécurité, précisément parce que je médite.

Angel : Bien sûr, et c’est ainsi que cela devrait être. Cela signifie que tu perçois la protection qui se crée autour de toi grâce à la méditation.

Élève : Au début, j’étais aussi un peu influencée, craignant que quelque chose ne m’arrive si je méditais. Puis j’ai médité et j’ai compris que ce n’était que mes idées, mes attentes.

Angel : Si c’est la première fois que tu essaies une technique de méditation, il est normal de déclencher en toi mille questions, mille attentes, mille pensées, donc tu pourrais commencer à t’impressionner, car ce sera la première fois que tu appliques cette technique ; si ensuite tu as lu sur internet des expériences de personnes qui, au lieu de méditer, s’assoient et passent une demi-heure à imaginer et à se faire mille fantasmes pour ensuite raconter qui sait quoi, c’est encore pire. Il s’agit simplement de peurs que ton Low interne veut t’infliger, ne t’inquiète de rien car il n’y a pas de raison. En fin de compte, réfléchisses-y, de quoi as-tu peur ? Tu es juste assis les yeux fermés pour te détendre, rien de plus normal. Donc rien ne peut te faire de mal.

Élève : On m’a conseillé de ne pas méditer plus de 18 minutes par jour. Maintenant, j’arrive chez toi et c’est une vision totalement différente. Peut-on réduire le temps de méditation ou est-il nécessaire de méditer pendant une demi-heure à la fois ? Merci pour tes réponses.

Angel : Pourquoi ne devrait-on pas dépasser les 18 minutes ? Que se passe-t-il après la dix-huitième minute ? Ils ne savent plus quoi inventer. La méditation ne peut que porter du bien, il est donc certainement banal de croire que l’on ne peut pas méditer plus de 18 minutes, car plus tu médites, plus tu prolonges les effets positifs. Chacun dit ce qu’il pense parce qu’il se base sur des techniques différentes et malheureusement, il est normal de se tromper, si tout le monde parle de « méditation » en associant à ce mot des techniques complètement opposées.

Page 7 sur 11

Certains croient que méditer signifie penser, d’autres croient que méditer signifie allumer des encens et prendre un bain chaud ou allumer des bougies parfumées et colorées ; chacun utilise ce terme comme il le souhaite et c’est un problème car en faisant ainsi, nous arrêtons de nous comprendre. Que se passerait-il si nous utilisions tous les termes de notre langue pour indiquer des significations complètement opposées ? Un désastre, exactement ce qui se passe lorsque nous parlons de méditation. Cette confusion a été créée exprès pour rendre difficile la communication et la transmission de la technique évolutive. Tu peux utiliser la méditation de l’ACD toutes les fois que tu le souhaites, méditant même plusieurs fois par jour. Chaque session durera environ une demi-heure, pas moins.

Élève : Salut Angel, je viens juste d’arriver à ACD aussi. Je n’ai jamais pratiqué ta méditation, même si j’en ai pratiqué beaucoup d’autres ; disons que je sens depuis toujours qu’il y a quelque chose en plus, que nous ne sommes pas seuls et aussi que ce que nous considérons comme « réalité » est juste une illusion, mais j’ai encore beaucoup de chemin à faire. Je tiens à te féliciter car je trouve que ton site est vraiment bien fourni. En lisant les titres des articles, je me rends compte que tu as traité pratiquement tous les sujets qui m’intéressent et aussi beaucoup que je ne connaissais pas, donc j’ai hâte de les lire. Je voulais te demander si, vu que j’ai lu qu’il est possible de méditer avec de la musique, je peux aussi utiliser des chansons avec des paroles ?

Angel : Merci pour les compliments, cela fait toujours plaisir. De préférence non, la musique chantée spécialement celle que tu écoutes pendant la journée pour te distraire, est immédiatement associée par ton esprit à des moments de distraction, des souvenirs et autres choses, qui pendant la méditation ne feront que te distraire de l’objectif réel de la pratique car ils te rempliront de pensées et d’images visuelles. Je te conseille donc d’utiliser plutôt de la musique sans voix, en évitant les chansons célèbres qui inciteraient ton esprit à chanter au lieu de te concentrer sur la technique méditative. Si tu cherches sur youtube notre chaîne Meditazione di ACD tu trouveras de nombreux mix créés pour méditer. Tous les élèves peuvent créer leurs propres mix et les insérer dans notre chaîne, mais je te recommande de commencer par ceux créés par moi, en particulier les premiers publiés. Tu remarqueras que les premiers mix sont très relaxants et paisibles, spécialement conçus pour aider les élèves qui veulent pratiquer leurs toutes premières méditations.

Élève : Quelle est la différence entre méditer en position de lotus et méditer couché, en position allongée ?

Angel : En position du demi lotus, tu restes beaucoup plus concentré et plus longtemps, sans risquer de t’endormir ; de plus, tu accumules plus d’énergie que lorsque tu es allongé. Mais ce n’est pas un problème, au début il est bien de méditer également allongé car tu dois prendre confiance en te relaxant et en positionnant les chakras, donc si tu n’es pas habitué à t’asseoir en position de lotus, cette position pourrait te sembler un peu inconfortable. Donc, au début, médite avec la position que tu préfères, afin que tu puisses apprendre à te détendre. Ensuite, lorsque tu sauras te détendre à volonté, je te conseille d’essayer la position du demi lotus. Ce n’est pas obligatoire, mais cela te permet de rester plus éveillé et actif pendant la méditation (et c’est le but si tu veux évoluer), puis la position te permettra de mieux sentir l’énergie qui circule sur tous les chakras.

Élève : Parfois, je suis obligé de méditer allongé dans mon lit. Est-ce du temps perdu ?

Angel : Non, ce n’est jamais du temps perdu, ne t’inquiète pas. L’important est de méditer. Même allongé, tu peux faire de belles méditations.

Élève : J’ai passé toute ma vie à lire au lieu de méditer. Je veux que le monde soit meilleur pour mes enfants et nous devons être le changement.

Page 8 sur 11

Angel : Mille livres ne peuvent pas te donner ce que te donne une semaine de méditation. Exactement, nous ne devons pas attendre que les autres le fassent : nous devons le faire nous-mêmes.

Élève : Il est inutile d’attendre qui ou quoi que ce soit : ils devraient nous apprendre à méditer à l’école, au lieu de toutes ces choses futiles. Je veux sortir du Matrix, changer ma vie, changer le monde !

Angel : Je comprends parfaitement. Applique-toi et tu obtiendras des résultats.

Élève : Quand je médite, j’ai remarqué que si je respire avec mon diaphragme, en sortant mon ventre, je reste plus longtemps sans penser.

Angel : Bien sûr, parce que la respiration diaphragmatique te permet de te relaxer en allant plus profondément, donc la respiration devient plus profonde et tu te détends mieux, augmentant ainsi la non-pensée. Nous rendons cela trop compliqué, mais en réalité, c’est tout ici.

Élève : Dans quelle mesure une posture correcte/incorrecte influence-t-elle la pratique ? Que ce soit des méditations ou des techniques. Avoir les chakras pas parfaitement alignés, être allongé ou pas parfaitement droit, quelle influence cela a-t-il ?

Angel : Cela dépend beaucoup de la situation dans laquelle tu te trouves, car les chakras doivent être alignés vers le haut, afin de permettre aux chakras supérieurs de s’ouvrir aux dimensions les plus élevées. Cependant, il faut dire que parfois, j’ai dû méditer allongée car je n’avais pratiquement pas d’autre choix. Je pratique toujours en position assise avec les jambes en demi-lotus, car ainsi le dos reste droit de lui-même pendant longtemps sans éprouver de fatigue ; si je méditais avec les jambes croisées, le dos commencerait à me faire mal après un certain temps. Cependant, quand il m’arrivait de méditer avec le dos un peu tordu, par exemple avec le corps qui tombait vers les genoux à cause de la fatigue, on sentait très bien que l’énergie était bloquée comme si elle ne pouvait pas parcourir correctement la ligne des chakras, elle était comme interrompue. Donc je peux te dire que avoir les chakras bien alignés est très important, donc se tenir droit avec le dos, mais dans les cas où tu dois choisir de méditer allongé ou de ne pas méditer du tout à cause de la fatigue ou pour toutes les raisons que tu pourrais avoir, méditer allongé va très bien. Mieux vaut méditer allongé que ne pas méditer du tout. D’ailleurs, j’ai fait d’excellentes méditations même allongée, donc si tu veux obtenir d’excellents résultats, fais tout ton possible pour y arriver même lorsque tout veut t’en empêcher.

Élève : Dans quelles situations as-tu senti que tu devais méditer allongée ?

Angel : Quand j’étais plus jeune, je souffrais de nombreuses douleurs et problèmes physiques, donc quand j’ai commencé mon parcours spirituel, il n’était pas facile pour moi de rester assise à méditer, car les douleurs dorsales m’en empêchaient ; puis il y avait les douleurs abdominales, la fatigue excessive et diverses autres raisons qui rendaient très difficile pour moi de méditer en position de lotus. Donc parfois, je méditais allongée et parfois en position de lotus, en m’aidant d’oreillers. À certaines périodes, j’étais très fatiguée à cause de mes engagements personnels et je rentrais chez moi sans pouvoir rester droite, donc je devais choisir entre sauter la méditation ou la faire allongée. Là, j’ai compris que même la fatigue a une limite, dans le sens où tu peux être aussi fatigué que tu veux mais si tu veux atteindre un objectif spécifique, tu trouveras un moyen même dans les situations les plus impossibles. Donc j’ai souvent médité allongée plutôt que de ne pas méditer du tout.

Page 9 sur 11

Je reconnaissais cependant que la qualité était différente, en effet, quand j’y arrivais, je méditais en position de lotus car je sentais bien que cela me faisait progresser plus rapidement, mais ne pouvant pas toujours pratiquer en position assise, j’alternais ; ou bien je méditais assise et puis à mi-méditation, je m’allongeais quand le dos ne pouvait plus en supporter plus. L’important était toujours de méditer, pour le reste je faisais comme je pouvais. En fait, en méditant – même quand je n’arrivais pas à rester assise – j’ai amélioré ma santé physique, j’ai guéri mon mal de dos et les divers problèmes qui m’empêchaient de bien méditer. Tout cela grâce au fait d’avoir médité malgré tout. Si je n’avais pas médité, mon mal de dos ne serait jamais parti. En fait, aujourd’hui je peux méditer autant de fois que je veux sans avoir aucun sentiment de douleur ou d’inconfort dans le dos et les autres parties du corps, en plus d’avoir beaucoup plus de résistance pendant les activités quotidiennes que je n’avais pas il y a des années. Tout dépend aussi de ce que tu veux obtenir, car l’objectif des méditations est une chose, mais par exemple, quand je pratiquais la technique pour partir en voyage astral, il était de loin préférable de la pratiquer allongée, car ensuite le corps se détendait confortablement et je pouvais sortir en EMI, alors que si j’avais pratiqué assise, cela n’aurait pas marché. Donc cela dépend : méditer et pratiquer des techniques sont deux choses différentes et même la position du corps peut changer en fonction de ce que tu dois pratiquer. Mon conseil est de méditer la plupart du temps en position assise, mais parfois il est bon de varier et d’essayer également la méditation allongée, surtout quand c’est nécessaire. Cependant, si tu te rends compte que méditer allongé ne te permet pas d’obtenir de meilleurs résultats car tu te distrais plus facilement, tu t’endors ou tu n’arrives pas bien à absorber l’énergie, il est clair que tu dois y mettre plus de sérieux et méditer assis. Tu ne dois pas avoir peur que méditer allongé puisse ruiner ta méditation, mais ne prends pas l’habitude de méditer toujours et seulement allongé et jamais en position de lotus.

Élève : Et pour toi, qu’est-ce que méditer correctement signifie ? Méditer profondément connecté à Dieu et aux dimensions les plus élevées, en parfaite non-pensée et détendu à des niveaux élevés, ou encore plus que cela ?

Angel : D’après ce que tu dis, cela semble peu. Efforce-toi d’atteindre ce niveau et nous en reparlerons.

Élève : Oui, justement aujourd’hui je pensais que si nous n’essayons pas chaque jour d’atteindre ces niveaux, en attendant de nous améliorer, nous n’arriverons jamais où nous devons et voulons être.

Angel : En effet, l’erreur la plus grave est d’attendre de s’améliorer, car l’amélioration ne se produit pas avec l’attente, mais avec la pratique et la décision d’arriver encore plus en haut.

Élève : Oui, et tu le dis toujours, mais souvent ces enseignements très importants sont ignorés. Comment puis-je trouver une solution à l’engourdissement du bras pendant la méditation ? Je m’explique mieux : lorsque je touche le chakra du Front et de la Couronne en position assise, c’est très difficile. Puis-je utiliser des appuis ? Sinon, je sens tout le corps détendu sauf le bras. Excuse-moi si la question semble idiote, mais je trouve que c’est un problème qui me distrait de la méditation.

Angel : Oui bien sûr, tu peux t’aider avec des appuis, il n’y a aucun problème. Au début, il est normal que le bras s’engourdisse, donc mets-toi plus à l’aise et détends-toi.

Élève : Pourquoi touche-t-on les chakras ? Qu’est-ce qui détermine le toucher ? Que se passe-t-il au niveau occulte (invisible) ?

Page 10 sur 11

Angel : Nous touchons les chakras avec nos doigts car en entrant en contact, nous pouvons plus facilement percevoir la zone de notre chakra et nous concentrer dessus. Pendant la méditation, l’objectif principal est de charger et renforcer nos chakras, point focal pour activer le processus d’évolution spirituelle, de protection, d’amélioration de notre santé et tout ce qui suit. Les chakras sont fondamentaux, plus nous pouvons nous concentrer dessus – vraiment, et pas seulement les imaginer – plus ils évoluent rapidement et nous procurent de grandes satisfactions. En les touchant, nous empêchons notre esprit de divaguer et d’imaginer que le chakra est ailleurs, car le chakra se trouve à l’endroit exact que nous touchons et le toucher ne peut pas nous tromper : c’est physique et cela se sent très bien. En outre, les mains sont également remplies de petits chakras, donc elles sont prédisposées à déplacer l’énergie, et c’est pourquoi lorsque nous méditons en touchant nos chakras, nous ressentons comme un fil d’énergie qui se crée entre les doigts et le chakra touché. Nous ressentons cela car le fil d’énergie se crée réellement et se brise lorsque nous retirons les doigts. Pendant que nous méditons sur un chakra, sans nous en rendre compte, nous entraînons également d’autres chakras de notre corps, par exemple ceux des mains. C’est la raison pour laquelle il est bien de méditer en touchant les chakras uniquement avec nos doigts et de ne pas utiliser de pierres ou d’objets divers, car nos doigts peuvent atteindre des niveaux d’énergie bien plus élevés et plus propres que n’importe quelle pierre, cristal, etc. De plus, en méditant avec les doigts, on améliore et renforce également l’énergie des mains, ce qui ne se produirait pas si on méditait avec des pierres. Au lieu de cela, je vois souvent que les personnes qui pratiquent en se focalisant sur des pierres diverses ne font que salir leurs chakras au lieu de les recharger à travers l’énergie pure de la méditation. Ainsi, ils n’obtiennent aucune amélioration et se trompent en pensant que la voie facile est la meilleure.

Élève : Dois-je imaginer le toucher ou doit-il être sur la peau ?

Angel : Le toucher doit être réel, pas une imagination. Je sais que dans d’autres parcours, la méditation imaginaire est enseignée, où il faut imaginer avoir des chakras, imaginer les toucher, imaginer un symbole entrant à l’intérieur, etc. Mais nous ne sommes pas ici pour imaginer. Les chakras sont réels, ce sont des points énergétiques du corps et pas des dessins colorés en forme de triangles, cercles, etc. Lorsque tu médites, tu ne dois pas penser aux symboles ou aux dessins que tu as vus sur les images ; concentre-toi sur le vrai chakra de ton corps et n’imagine rien, reste dans une absence totale de pensée. Le toucher doit être réel, en plaçant tes doigts sur la peau. Ensuite, concentre-toi sur la zone du chakra, en te concentrant sur la peau du chakra lui-même et non sur la peau des doigts. Beaucoup commettent l’erreur de se concentrer sur ce qu’ils ressentent avec les doigts, chargeant ainsi les chakras des doigts. Les doigts ne servent qu’à t’aider à mieux te concentrer sur le chakra d’intérêt réel. Pour donner un exemple : si tu dois méditer sur le chakra du cœur, place tes doigts sur la poitrine, puis concentre-toi pour sentir la profondeur du chakra du cœur ; tu ne dois pas te concentrer sur ce que les doigts ressentent, mais sur ce que ressent le corps. Les doigts servent à nous aider à mieux nous concentrer sur le chakra du cœur, pas l’inverse. De plus, lorsque tu médites en imaginant de toucher le chakra, tu risques de trop penser, donc de ne pas comprendre l’absence totale de pensée, la vraie Non-Pensée. Toucher les chakras nous permet de mieux nous concentrer sans nous perdre dans mille fantasmes. C’est pourquoi c’est si important.

Élève : La méditation sur les chakras peut-elle être faite sans être en contact avec sa propre peau, c’est-à-dire en touchant le pyjama que nous portons ? Je dis cela parce qu’en hiver, il fait froid et rester avec le pyjama levé pour mettre les doigts en contact avec sa propre peau n’est pas agréable.

Page 11 sur 11

Angel : Oui, bien sûr, tu peux également placer tes doigts sur le tissu, donc sur le pull ou le pyjama. Ce serait mieux de les poser sur la peau, mais il n’y a aucun problème.

Élève : Comment devons-nous imaginer les chakras pendant que nous méditons ? Comme une sphère statique ou dynamique ?

Angel : Aucune des deux, car l’intention n’est pas d’imaginer, mais de ressentir vraiment les chakras ! Ce ne sont pas des zones imaginaires du corps, ce sont de véritables centres énergétiques que tu peux sentir physiquement, étant en fait partie de ton corps physique et énergétique. Par conséquent, sentes simplement ton chakra physiquement, en plaçant tes doigts sur la zone du corps où il réside, et concentre-toi sur la peau en percevant le toucher des doigts. En bref, tu ne dois pas te concentrer sur la sensation que les doigts ressentent, mais sur la sensation de la peau du ventre (si nous parlons du chakra Chi) sur laquelle ils sont posés. En effet, les doigts servent à toucher la zone du chakra, afin que tu puisses le sentir physiquement. Si je te disais maintenant de bien ressentir la peau de l’estomac, tu ne pourrais évidemment pas rester concentré sur l’estomac, ce serait difficile à faire ; mais si je posais ma main sur ton estomac, tu ressentirais la sensation de ma main qui te touche et il serait impossible pour toi de ne pas y prêter attention : voilà ! Pose tes doigts sur le chakra, afin de pouvoir le sentir grâce à la pression exercée par les doigts. Ainsi, n’imagine pas à quoi ressemble le chakra, quelle forme ou couleur il a ; ressens simplement le toucher et reste dans un état de relaxation totale, sans penser à rien.

Élève : Merci Angel. Malheureusement, j’ai souvent peur de me tromper.

Angel : Tant que tu as peur, tu ne bougeras même pas un pas. Ce sont tes chakras, même si tu « faisiez une erreur », rien de mal ne se produirait. Immédiatement après, tu te rendrais compte que le point exact se trouve un peu plus haut, par exemple. N’aie pas peur, c’est la première fois que tu pratiques et tout le monde est passé par là, sois tranquille.

Élève : Tu as raison, alors que dois-je faire ?

Angel : Médite sur le chakra en te relaxant, ne pense pas que tu es en train de toucher une zone erronée avec te doigts ou toute autre chose. Détends-toi, sois tranquille, la méditation n’est pas si compliquée.

Élève : Hier soir, j’ai suivi ton conseil de maintenir le toucher pendant la méditation, sans l’enlever. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai ressenti beaucoup plus d’énergie ; avant, je ne la ressentais jamais, donc j’ai pu remarquer la différence d’efficacité dont vous parliez. Ensuite, lorsque je me suis levé, je me sentais comme si j’avais été injecté d’adrénaline. C’est normal ? Je ne pouvais pas rester immobile une seconde !

Angel : Je dirais que oui ! Tu sais pourquoi ? Parce que tu as utilisé le toucher, c’est simple !

Élève : Peut-on méditer plus d’une fois par jour ?

Angel : Oui, bien sûr, si tu médites plus d’une fois par jour, tu augmentes les avantages et tes améliorations.

Nous avons terminé pour aujourd’hui, je t’invite à relire attentivement les questions posées par les autres Élèves afin de résoudre tous tes doutes. Après avoir fini de lire, si tu as d’autres questions, tu peux les poser lors de la prochaine leçon. Bonne évolution !

Cet article a été traduit temporairement par un traducteur automatique. Les articles originaux ont été écrits en italien.Si vous souhaitez nous aider à améliorer la traduction dans votre langue, contactez-nous par courrier électronique. Merci.

Fin de la page 11 sur 11. Si l’article vous a plu, commentez ci-dessous vos sentiments lors de la lecture ou de la mise en pratique de la technique proposée.

Ce document est la traduction de l’article originel https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/archives/4791 du site Accademia di Coscienza Dimensionale.

1324 commentaires
  • aliceregina - 20:33 06/12/23

    Sempre utile la sessione di domande e risposte. A volte trovo domande che avrei posto anche io... 😉

  • samudra - 23:40 05/12/23

    Tante domande alcune più interessanti, altre meno ma tutte pertinenti. Non posso non essere d'accordo con le risposte di Angel in quanto da quando medito in ACD è aumentata la mia energia e mi sento molto meglio rispetto a prima.

  • harkhan - 18:40 30/11/23

    Ho una situazione da risolvere. Quando faccio meditazione, tutto procede bene fino a quando non arrivo al Chakra del cuore. Ascoltare che il cuore batte forte, aumenta il battito o sentire il battito, mi spaventa e m'innervosisco sempre. Quelle parole mi fanno pensare a una tachicardia e siccome ho una situazione cardiaca con aritmia, mi crea un forte disagio, e perdo ogni tipo di rilassamento. Continuando a meditare vedo che peggiora la situazione, in quanto, anche all'inizio quando sono sul Chakra Chi, inizio a pensare al momento in cui sarò sul Chakra del cuore e non mi trovo a mio agio, e a volte neppure riesco a seguire la meditazione. Ho deciso che mediterò senza ascoltare la voce (che tra l'altro non mi piace, ma questo è un fatto irrilevante), tenendo i tempi con un timer, e meditando facendo entrare energia bianca nei Chakra, rispettando tempi e passaggi, per lo meno di Chakra in Chakra, ma senza pensare all'aumento del battito cardiaco, perché mi crea molta tensione. Mi auguro che l'aumento del battito non sia fondamentale per la riuscita della meditazione, se lo fosse non so proprio cosa fare, spero che qualcuno faccia la domanda prima o poi. Grazie!

  • BMauro89 - 16:10 28/11/23

    Come sempre ti ringrazio degli ottimi consigli che ci dai per migliorarci sempre di più grazie. Angel

  • Salvuccio - 13:36 23/11/23

    Angel è sempre attenta e presente affinché gli studenti della sua accademia riescano a superare agevolmente i problemi di meditazione, grazie alle domande degli allievi e alle sue risposte, resi accessibili a tutti. Grazie

  • romitoroby - 13:34 18/11/23

    Esattamente! Concordo ogni cosa detta da Angel, la meditazione ma vissuto come una grande evoluzione, o meglio lo strumento per essa!

  • irena - 20:04 12/11/23

    Certo hanno inculcato proprio a questi ragazzi tutto al contrario. Per nn vantarmi ma ho pensato che oggi come oggi tutti abbiamo fatto al meno una lezione di yoga taichi aikido compreso anche la sfortuna di avere gl insegnanti "ad acqua di rosa" cioè non per nulla bravi. O al meno una lezione di ginnastica un allenamento un preparazione atletica.E così naturalmente viene prendere un bel respiro e concentrarsi un attimo prima di fare questo movimento naturale semplice piacevole e pur si sente ancora e ancora oggi quanto tempo serve per una meditazione o per fare un bel respiro.... Ma sappiamo ancora camminare per strada? Angel perdonami il mio sarcasmo. CI VUOLE TANTA PAZIENZA. MI PRENDO UN RESPIRO 🌬🌬🌬

  • caty - 07:23 10/11/23

    Io pratico la meditazione da pochi giorni... quando finisce mi complimento con me stessa e mi sento orgogliosa di me stessa e questo già mi sembra un buon risultato...devo fare tanta esperienza perdo spesso la concentrazione e i pensieri non scompaiono per più di qualche secondo ma vado avanti....ci riuscirò

  • dafnead - 15:58 02/11/23

    Agli inizi di questo percorso stavo cominciando da subito ad avere tante aspettative. Ora invece sto capendo finalmente che l'intento principale dovrebbe essere quello di rilassarsi e da quando mi è più chiaro questo concetto mi rendo conto che ho più voglia di mettermi a meditare e mi godo molto di più le sessioni. Purtroppo per problemi alla schiena faccio fatica a stare seduta con la schiena dritta, ma anche da sdraiata... Comunque non mollo e continuo a meditare perché come ci ricorda Angel, è meglio meditare che non meditare affatto. Non vedo l'ora di riuscire a tenere la schiena dritta T.T non sapete che sofferenza.........

  • Saras2021 Medaglia per aver completato lo Step 1 - 14:17 28/10/23

    Mi capita di dimenticare che non si tratta altro di respirare con consapevolezza della prana aiutandosi si con la visualizzazione della prana ma non farci aspettative, l'obbiettivo è l'intento! Fuori da ACD comunque insegna cose diverse ma personalmente non mi è ancora capitato di sentire qualcosa di costruttivo ed evolutivo. La costanza è alla base di tutto, più pratichiamo più otteniamo risultati che magari all'inizio non vediamo per questo non bisogna farci aspettative sulla pratica

  • catiuscia - 16:25 26/10/23

    Leggendo mi sono accorta che facevo un piccolo errore se così si può chiamare, che durante la meditazione dei 5 chakra io appoggiavo le mani sul maglione, invece devo toccare la pelle veramente con le dita! Ops!

  • rik - 16:23 26/10/23

    Prendo atto che per ottenere i migliori risultati dalle sessioni di meditazione di ACD è necessario non porsi alcuna aspettativa. Inoltre bisogna essere costanti nella pratica dedicando almeno due meditazioni al giorno da circa trenta minuti cadauna. Per evitare confusione nell’apprendimento ed effetti negativi sulla nostra crescita spirituale è bene concentrarsi sulla scuola di Acd e tralasciare di studiare e praticare contemporaneamente le dottrine di altri centri di formazione. Articolo molto interessante. Grazie Angel per la conoscenza che ci metti a disposizione e complimenti per il grande e completo lavoro di divulgazione che fai quotidianamente.

  • Cassidy - 13:20 26/10/23

    Grazie Angel per questa importantissima lezione :) mi ha aiutato il discorso del "respirare prana essendone coscienti" perché esatto io fino ad ora immaginavo la luce presente nell'aria e quindi immaginavo di respirare luce, ma si può bypassare questa cosa semplicemente essendo coscienti della prana...e dunque non serve che immagino la luce entrare ma solo respirare...ed essa entrerà in me! infatti dicevi anche che basterebbe essere consapevoli della presenza della Prana (che è ovunque) per attirarla e questa è un'altra importante lezione che ho imparato dunque ora devo solo applicarmi basandomi su queste nuove conoscenze! :) Infatti provando a fare anche ora, mentre scrivo, un bel respiro proprio così come ci hai spiegato sento che mi pulsa il Chakra del Plesso ed è fantastico, GRAZIE Maestra! Queste lezioni di domande e risposta sono molto importanti perché ci permettono di rispondere ad ulteriori domande/dubbi che potrebbero insorgere! Poi è vero che altrove insegnano altre meditazioni, tipo io ne feci una tipo un anno fa che ti faceva immaginare di guardare una strada con tante macchine che attraversavano e quelli erano i tuoi problemi che passavano per la testa e tu dovevi osservarli (immaginando ovviamente) e lasciarli andare. Oppure di immaginare cascate, luoghi felicicon musiche ecc ecc. Niente è come la Meditazione di altissimo livello che ci hai insegnati tu carissima Angel, grazie di cuore <3

  • Elisa - 10:49 26/10/23

    Questi articoli sono interessantissimi perché chiariscono in una volta molti dubbi.. come l’importanza di toccare i chakra e di imparare a percepirli e non immaginarli. In passato ho provato altre tecniche, ma non ho mai avuto gli stessi benefici di questa meditazione che per me è in assoluto "la meditazione" proprio perché volta a sviluppare il non pensiero e a fare una cosa fondamentale: caricare i nostri chakra di energia. Non è possibile fare nulla altrimenti. Da tra anni ormai quasi quattro, da quando vi ho incontrato, faccio solo la tua meditazione Angel 💜🌺🍂🙏. In passato mi avevano invitato a meditare con le pietre sui chakra ed è vero.. non ci sono mai stati benefici anzi tutt’altro! Posso confermare con la mia esperienza. Anche io a volte son costretta, per la mia malattia, a meditare e far tutte le tecniche sdraiata, ma è vero: se non ci si distrae i benefici ci sono ugualmente! Quando mi capita di non meditare divento un'automa, priva di energie, scarica, vulnerabile, apatica. Grazie per tutto🙏💜

  • Sara Medaglia per aver completato lo Step 1 - 02:53 26/10/23

    Innanzitutto ho imparato a rilassarmi davvero, ricordo di aver descritto ai miei familiari le sensazioni provate durante la mia prima meditazione, paragonandole ad un’immersione in una piscina termale, con la differenza che ho potuto beneficiare di tali sensazioni rimanendo nella mia stanza, con me stessa e senza spendere i miei soldi. Non conoscevo il lato oscuro in merito alle meditazioni, ingenuamente, ormai dovrei aver capito che di tutte le cose esiste il lato negativo e quello positivo. Mi fa riflettere su quanto sia pericoloso affidarsi a chiunque per queste pratiche, perché nonostante le nostre intenzioni sia positive, veniamo guidati verso qualcosa che ci porterà solo brutte esperienze. Potrei pensare che alcune persone avvertano pericolo dalla meditazione poiché sono state vittime di falsi benefattori?