Sélectionne la portion de texte à éclaircir (80 words max)
Step 1 - N° 43

Chakras – les trois étapes vers l’Évolution (partie 3)

Page 1 sur 7

L’évolution des chakras est fondamentale pour notre évolution personnelle, engageons-nous donc à comprendre de quoi il s’agit.

Notre corps physique et celui énergétique ont continument besoin d’énergie : si nous n’en leur offrons pas à travers la méditation, ils se retrouvent à être très faibles, comme ceux de la plupart du monde. Quand les chakras sont sous-alimentés, ils se retrouvent à consommer ce petit pourcentage d’énergie quotidienne qu’ils réussissent à rassembler simplement en respirant (sans méditation), pour essayer de survivre ; pourtant ils ne peuvent pas être vraiment mieux, parce que seulement la méditation peut remplir nos chakras pour nous donner la vraie force. Non pas par accident, tout le monde se sent fatigué très souvent pendant la journée, au lieu d’être actif et joyeux. Tout le monde a des chakras et tout le monde les utilise, pourtant d’une façon si minimale et inconsciente, qu’elle résulte presque invisible. En effet, ayant des chakras très déchargés, on peut les utiliser seulement d’une façon très basilaire: nous prenons l’énergie des chakras inconsciemment, pour essayer d’être plus actifs, éveillés, centrés, agiles pendant la journée, bien que nous ne réussissons pas facilement et cela demande un effort remarquable. Il suffit de penser à quand on essaye sérieusement à étudier, lisant et lisant à nouveau laborieusement les mêmes phrases, et cependant on ne réussit à rien mémoriser, bien qu’on essaye pour des heures ; ce manque de concentration dérive du manque d’énergie dans le chakra du front. Ne pas sachant d’avoir des chakras, nous ne les utilisons pas consciemment, donc nous n’exploitons pas leur immense valeur, qui pourrait nous servir pour plusieurs activités quotidiennes. En pratique, c’est comme si nous ne les utilisions jamais : nous les utilisons tellement peu que c’est comme si nous les avions pas. Donc parfois il peut se passer que, par hasard, on les utilise pour de petits buts, parce que au fond c’est leur fonction naturelle et ils voudraient coopérer pour nous faire sentir bien, mais si nous devenons conscients de nos chakras et les nourrissons pour les rendre plus forts, nous pouvons les utiliser pour obtenir le maximum du bien-être physique. Les chakras sont énormément importants dans notre vie quotidienne, beaucoup plus de ce qu’on peut imaginer sans avoir l’expérience pratique pour comprendre ces concepts.

Sans méditation, les chakras résultent très déchargés, donc, même en essayant de les utiliser, on n’obtiendra pas un grand effet, parce qu’ils n’ont pas assez d’énergie pour pouvoir bien marcher : l’intention dans ce cas-ci ne suffit pas. L’évolution personnelle se base sur trois piliers fondamentaux : conscience de soi (dans ce cas, des chakras), intention (décision d’utiliser les chakras) et énergie (la force qui fait bouger le moteur, c’est-à-dire les chakras), qu’on accumule en méditant. Cette quantité minimale d’énergie que tout le monde possède sans méditation ne suffit pas pour évoluer notre esprit et élever notre vie, autrement nous serions tous déjà réveillés, mais visiblement ce n’est pas comme ça. Évolution signifie avant tout sortir des programmes typiques pour se libérer de ces chaînes qui soumettent tout le monde. En peu de mots c’est décider d’être « différents » de la masse, qui suit n’importe quoi on lui met devant sans raisonner avec sa propre tête. Le point est que notre corps est identique à celui de tout le monde, donc il se fatigue comme les autres, se déstabilise, tombe malade, parce que si nous ne décidons pas d’avoir ce changement intérieur – également appelé Évolution – nous ne pouvons pas nous différencier des autres. Ton corps physique, tout comme celui énergétique, et donc aussi ton esprit, ont besoin des chakras évolués pour pouvoir raisonner, se fortifier, réaliser et concrétiser ce que tu considères comme le meilleur changement pour ta vie. Sans énergie les chakras ne peuvent pas faire grand-chose, soit parce que tu ne connais pas leur vrai pouvoir et pour cela tu n’apprends pas à l’utiliser, soit parce que, même si tu le connaissais, sans énergie ils ne pourraient pas bouger et donc tout resterait bloqué. Connaitre le pouvoir de ses propres chakras n’est pas une chose à sous-estimer, parce qu’en sachant de quoi ils sont capables, tu comprends lesquels et comment les utiliser en cas de besoin, qui arrive bien plus souvent de ce que tu imagines.

Page 2 sur 7

Il est certain que sans pratique tu ne comprendras jamais les vraies capacités de tes chakras, parce que ce resteront toujours de mots et de « théories » auxquelles tu pourrais ne pas croire, mais si découvrir leur force te pousse à mettre en pratique la méditation, il est certain que tu obtiendras des expériences sur ta peau qui te confirmeront l’authenticité de ton pouvoir intérieur.

Il  n’y aura plus de théories et idées, il y aura seulement toi et l’expérience dans les faits réels qui te démontrent que tes chakras marchent pour de vrai. Étant habitués à vivre sans les utiliser spécifiquement, nous croyons que l’absence des chakras n’est pas un problème, au contraire, que cela ne fait aucune différence, exactement parce que nous ne savons pas de quoi il s’agit et ce qu’on est en train de rater. Bien que ce puisse paraître une comparaison un peu crue, nous sommes comparables à un homme qui est né aveugle, qui, ne pas sachant combien le sens de la vue est utile et merveilleuse, ne se pose pas trop de problèmes sur les couleurs et les nuances des meubles dans sa propre maison ; certes, il souffre pour son problème, il voudrait pouvoir voir et connaître le visage des personnes qui l’entourent, mais n’ayant pas la vue, il ne pourra jamais comprendre ce que signifie regarder le coucher du soleil, où pouvoir définir une mer propre grâce au fait de pouvoir se regarder les pieds sous l’eau. Bien qu’il veule vraiment le comprendre, il ne pourra jamais comprendre ce que sont les couleurs et les jeux de lumière, parce qu’il n’a pas les outils pour les saisir. Ceux qui décident d’ignorer ses propres chakras, décident de devenir aveugles et vivre touchant leur vie comme font les aveugles, sans pouvoir la voir, donc sans pouvoir la comprendre entièrement. Il est compréhensible qu’on ne reconnaisse pas leur importance, car on ne connait pas la valeur, mais comme nous avons la chance de pouvoir décider de ne pas rester « aveugles », il est bien d’essayer d’ouvrir les yeux vers la réalité qui nous entoure, à travers le remplissage et l’entraînement de ses propres chakras.

Au début, quand tu médites pour les premières fois sur les chakras, ceux-ci pourraient te créer des gênes que tu pourrais confondre avec la sensation de douleur, parce qu’ils n’ont jamais été rechargés dans toute leur vie, donc c’est comme si tes jambes commençaient à marcher après un long temps que tu n’as pas bougé : évidemment, ils te feraient mal parce qu’elles n’auraient plus la force pour te soutenir. Tes chakras n’ont jamais été remplis, comme tu n’as jamais médité avant, donc pendant tes premières méditations ils devront s’élargir et commencer à s’activer ; cela pourrait te provoquer des gênes, les premiers jours. Probablement quand tu as médité sur le chakra du Front pour la première fois, cela t’a provoqué de la gêne au front que tu as confus avec du mal à la tête, tu pensais que c’était une douleur. Peu à peu tu te rendras compte que la gêne au chakra du Front est un mal de tête très différent, c’est comme une ramification qui se crée dans ta tête ; en outre, cette gêne ne sera plus si négative, mais tu te rendras compte qu’en réalité c’est presque agréable. Cela te fera comprendre que quelque chose de bien est en train de se passer dans ta tête, en effet tu te sentiras plus « léger » et même plus heureux. Tu ne te rendras pas compte soudain de quoi il s’agit exactement, parce que le corps n’est pas habitué à cette nouveauté, mais peu à peu, si tu continueras à méditer, tu le découvriras de plus en plus, en comprenant que c’est une chose très bonne. En fait, à chaque fois que tu arrêtes de méditer pour une longue période, les chakras retournent à la case de départ. Comme tu es au début de ce parcours, et avec cela tu n’as pas assimilé vraiment une grande quantité d’énergie, même pas si tu as médité pour deux ou trois semaines consécutives (même si tu pourrais te sentir bien plus fort qu’avant), il reste que tes chakras ne sont pas encore entraînés, ils ne savent pas bien comment agir, donc si tu arrêtes de pratiquer ils redeviendraient comme ils étaient avant de commencer à méditer en très peu de temps. Pour cela, à chaque fois que tu recommenceras à pratiquer, tu pourrais retourner à ressentir de nouveau ces gênes, parce que les chakras recommenceraient à s’élargir de nouveau. Beaucoup méditer et ne plus méditer du tout à l’imprévu, n’est pas bien pour tes chakras, ce serait comme maigrir et grossir trop vite, te créant de vergetures qui, en termes d’énergie, deviendraient des petites fissures. En peu de mots, si tu mangeais beaucoup et d’un coup commençais à jeûner sans raison pendant des jours, cela ne serait pas bon pour ton corps, et c’est exactement ce qui arrive à tes chakras quand tu arrêtes de les nourrir.

Page 3 sur 7

Rien d’inquiétant pour les chakras si tu recommençais à méditer, parce que ces fissures se résoudraient en peu de temps, parce qu’elles sont énergétiques, et certainement non pas physiques. Si tu arrêtais totalement de méditer, pourtant, tu redeviendrais comme tu étais avant de commencer ce parcours, et probablement c’est la dernière chose que tu veux maintenant, si ton intérêt est de t’évoluer spirituellement. Le pire qui pourrait se passer si tu décidais d’arrêter de méditer est celui de redevenir comme tu étais avant, ce que je considère la pire chose, parce que quand tu connais ton vrai pouvoir et tu le tiens dans tes mains, tu ne désirerais vraiment pas de redevenir comme avant, quand tu étais incapable de comprendre et réagir aux situations créées autour de toi pour t’enlever de l’énergie.

Chaque chakra est différent des autres, donc chacun crée de sensations différentes quand il veut prévenir qu’il a besoin d’énergie et que, en d’autres mots, il est déchargé. Tu dois comprendre que jusqu’à maintenant tu n’avais jamais médité sur les chakras, donc tu ne connaissais pas les motivations de tes douleurs physiques. En effet, si tu as mal à la tête, tu penses que c’est tout à fait normal, parce que certainement, il est « tout à fait normal » que à un moment imprévu il t’arrive une douleur atroce à la tête qui te fait souffrir comme les tourments de l’enfer, ou un mal à l’estomac continu qui te provoque de douleurs aigues qui paraissent plus forts qu’un coup de poignard à chaque chose que tu manges. Nous croyons que c’est normal parce que « tout le monde les a », « tout le monde » ressent ces douleurs, mais ce n’est tout à fait pas normal ; celles-ci sont des douleurs causés par le manque d’énergie, qui empêche tes chakras de te protéger de certains maux, ainsi arrivent les douleurs et les maladies ; comment peux-tu t’y attendre le contraire, si tu n’as pas de forces ? « Tout le monde » ressent ces douleurs parce que « tout le monde » ne médite pas. Vérifie en demandant aux vrais pratiquants de méditation, depuis combien d’années ils n’ont pas de mal à la tête, mal d’estomac, ils n’ont pas eu de rhume. Ce n’est pas un cas si c’est la même quantité de temps de quand ils ont commencé à méditer avec sérieux et constance. À travers l’expérience pratique tu découvriras une information très intéressante sur les chakras, concernant leurs douleurs. En effet, pour être précis, les chakras ne font pas mal parce qu’ils sont en train de se remplir, mais ils font du mal quand ils se rendent compte d’être vides. En effet, les douleurs que tu ressentais à la tête, à l’estomac, au ventre, avant que tu connaissais cette voie spirituelle (pense à toutes les fois où tu as eu mal à la tête pendant les années passées !) étaient causés par le manque d’énergie, qui empêchait ton corps physique de marcher bien et se protéger de toute négativité qui pourrait entrer ou se créer à cause du stress excessif, de la fatigue et ainsi de suite.

Les gênes que tu découvres les premières fois que tu médites ne sont pas comparables aux douleurs, mais ils sont un genre de gêne opposée à la douleur : tu ressens quelque chose qui se passe dans ton corps et tu n’es pas capable de reconnaître de quoi il s’agit parce que tu n’y es pas habitué, et pourtant, avec un peu plus de pratique, tu reconnaîtras tout seul que cette gêne n’est absolument pas pareille à la douleur que tu ressens à cause de l’absence d’énergie. La gêne des premières méditations dérive du fait que les chakras doivent découvrir eux-mêmes, ils doivent comprendre ce qui se passe et à quoi sert cette quantité d’énergie. Ils auront besoin de quelques jours pour s’habituer, mais après une semaine de pratique constante, on ne devrait avoir plus aucune gêne. Il existe pourtant des personnes qui ont les chakras vraiment bouchés de négativité à cause du stress accumulé pendant les années précédentes ; rien d’anormal ou de dangereux, simplement ils devront se nettoyer à travers la méditation constante, donc la gêne pourrait se prolonger pour quelques semaines en plus, par rapport à ceux qui après 2-3 jours ne ressentiront plus rien. En tout cas, ce gêne deviendra de plus en plus léger, exactement parce qu’on est en train de se nettoyer de la négativité, et non pas le contraire. Mais au cas où on arrêtait de méditer à cause du manque de temps ou pour toute autre raison, les chakras – maintenant habitués à « vivre dans le luxe » de l’énergie – pourraient ressentir quelques douleurs à cause du manque d’énergie, parce qu’ils ne voudraient pas redevenir « comme ils étaient avant », mais ils voudraient rester forts comme ils étaient en train de s’habituer, en méditant. Arrêtant de méditer on interrompt de donner la nourriture aux chakras, ainsi ils commencent à se décharger et « s’épouvanter », ils craignent de redevenir faibles comme ils étaient avant.

Page 4 sur 7

Pour cela ils essaieront de donner des signes, par exemple des douleurs dans les zones du corps où ils se trouvent, pour prévenir d’une certaine façon de leur souffrance en absence de l’énergie.

Le chakra du Front est généralement le plus « crasseux », étant le chakra où s’accumulent plus de pensées négatives (on pense avec la tête ! et il se passe souvent que l’on pense d’une façon négative et pessimiste pendant nos journées !) donc c’est celui qui emploiera plus de temps pour se nettoyer par rapport aux autres ; il es probable aussi qu’il provoquera de la gêne plusieurs fois pendant le premier mois de pratique, pendant que les autres pourraient ne provoquer jamais de gêne ou bien le faire seulement les premiers jours. En pratique le chakra du Front est le plus « gênant », mais peut-être aussi le plus utile et satisfaisant pour commencer un sain parcours spirituel ; en effet, grâce au chakra du Front qui se fera ressentir souvent, on pourra se rappeler de sa présence. Il est très utile.

Tous les chakras ensuite, méditant avec constance, s’équilibrent et de cette façon ils ne provoquent plus de gêne pendant notre vie. Il est très important de savoir que, si on médite un jour, le suivant on ne médite pas, ensuite on médite deux jours et non les trois suivants, on ne peut pas la définir une pratique constante, parce que la constance est pratiquer tous les jours sans en sauter un ; donc le chakra, si on ne le nourrissait pas avec constance, aurait besoin de beaucoup plus de temps pour s’habituer et/ou se nettoyer, et non pas seulement une semaine. Il est évident qu’un seul jour d’absence ne ruinerait pas nos chakra en les faisant retomber au niveau zéro, mais si on partait avec la conviction qu’un seul jour ne fera pas de dommages, ensuite nous croirons que même pas deux jours de jeûne feront dommage, ensuite même pas trois, et nous finirons par annuler nos chakras en les faisant redevenir sous-alimentés, come il y a quelques temps. Voilà pourquoi l’évolution dépend beaucoup de la constance qu’on a dans la pratique. Au début il est compréhensible si on ne réussit à maintenir une constance précise et linéaire, parce qu’on n’est pas habitués et il faut prendre le coup de main, donc il n’ya pas de raison de se sentir inférieurs, il faut simplement être conscient du fait que si on n’est pas constant dans la pratique, il faudra plus de temps pour atteindre des niveaux plus hauts, c’est normal, je te le dis pour que tu puisses le savoir. Il faut être conscient de la vérité, c’est fondamental.

Pour les femmes, aussi le Chakra chi pourrait résulter assez gênant, peut-être même douloureux, parce qu’à cause du cycle menstruel, son énergie est souvent consommée et jetée dehors une fois chaque mois pendant plusieurs jours ; donc plein de femmes se retrouvent dépourvues d’énergie chi bien qu’elles méditent, et cela peut provoquer de douleurs similaires à celles de la période menstruelle, mais bien plus légères. En pratique, l’absence d’énergie du chi provoque une sensation similaire à celle qu’on a pendant le cycle ; cela signifie que le chakra a besoin de plus d’énergie et que la personne devrait se dédier plus de temps à sa méditation. Les femmes déchargent plus vite leur chakra par rapport aux hommes, parce que une fois par mois un pourcentage de leur énergie est consommée par les menstruations. Les femmes qui ont eu des enfants ont le chi plus déchargé de celles qui n’en ont jamais eus, donc elles devront prêter plus d’attention à leur chi. Comme tu es au début, il faut absolument que tu apprennes à reconnaître par ta propre expérience la gêne ressentie par les chakras pendant les premières méditations, qui est différent par la douleur ressentie par les chakras dû au manque d’énergie. Je me suis rendue compte, avec l’expérience, que les chakras s’aperçoivent de désirer de l’énergie beaucoup plus quand ils deviennent conscients, parce que dans un certain sens, avant que tu commençais à méditer, ils étaient aveugles aussi, ils ne savaient pas qu’ils pouvaient se nourrir d’énergie pranique.

Page 5 sur 7

Avant de commencer un parcours de méditation, tes chakras ne travaillaient pas pour te protéger des maux et des douleurs physiques, en effet ils faisaient retomber toute la douleur directement sur le corps physique, parce qu’ils ne savaient pas du tout comment te défendre : ils dormaient. Cela causait des dommages aux parties du corps qui n’étaient pas protégées, voilà d’où venaient les douleurs. Par exemple, les femmes qui n’ont jamais médité sur les chakras avec la bonne technique, souffrent beaucoup plus pour les douleurs du cycle menstruel par rapport aux femmes qui au contraire méditent bien sur le Chi. Le même pour la tête : plein de femmes qui ne méditent pas souffrent à cause de forts maux à la tête, soit pendant le cycle, soit pendant la routine de tous les jours, sans raison, parce que on utilisera toujours la même excuse : « je suis fatiguée, il est normal que j’ai mal à la tête », comme si cela suffisait pour accepter un mal à la tête permanent dans notre vie. Il n’est en réalité pas dû à la simple sensation de fatigue, qui certainement peut arriver dans de périodes particulièrement stressantes, mais non pas pendant toute la vie ! Ces douleurs sont causées par le manque d’énergie. Certainement l’homme n’est pas étranger aux douleurs causés par le manque d’énergie seulement parce qu’il n’a pas de cycle menstruel, le manque excessif d’énergie Chi porte aussi les hommes à avoir du mal au dos très fort. Parfois aussi le mal aux reins, parce que le Chi est particulièrement lié aux os et aux muscles, étant le chakra le plus lié au physique par rapport aux plus hautes, qui sont plus sentimentaux/émotifs et mentaux.

Exactement parce qu’il s’agit d’un chakra très physique, il est aussi celui qui se décharge plus vite, parce que on consomme son énergie pendant la routine qui en demande beaucoup pour surmonter la journée entière de travail. Ainsi, si le Chi se décharge trop, il ne peut plus protéger notre corps par les douleurs desquels il aurait dû s’occuper s’il était chargé, pour cela arrivent les maux au dos. On considère ces douleurs tout à fait normaux dans notre vie, parce que « tout le monde » les ressent, et il est évident que tout le monde les ressent, parce que la majorité des personnes ne médite pas. Quand tu commences à méditer sérieusement, tu te rends compte que ces douleurs ne sont tout à fait pas normaux, en effet ils t’arrivent de moins en moins, et si tu pratiques vraiment sérieusement (et non pas seulement avec les mots, mais avec les actions), ils peuvent disparaître complètement de ta routine. Il me semble évident que si aujourd’hui tu décides de te faire du mal au dos en faisant des travaux contre nature, tu te feras du mal même si tu médites sur le chi. Mais tous ces bizarres mal de tête, mal au ventre, mal au dos, mal aux reins, mal de jambes, qui « sans aucune raison » t’arrivaient avant que tu méditasses, « bizarrement » grâce à la méditation, ils iront graduellement se baisser, jusqu’à ce que tu n’auras plus de mal à la tête, sauf en de très rares occasions. Ceux qui connaissent le vrai mal de tête, celui permanent et hallucinant, comme je le connais, remarquera bien plus vite le changement de son propre corps, par rapport à qui, peut-être, ne le ressentait presque jamais et évidemment ne peut voir la différence ; cela dépend de chaque personne, non pas tout le monde ressent du mal à la tête très fort pendant la journée, mais tout, quand ils commenceront leur parcours méditatif, auront de bénéfices dans leur corps, et tous s’en rendront compte.

La gêne typique du début du parcours méditatif deviendra ensuite presque un plaisir, parce que le corps reconnaîtra ce signe comme une bonne chose, non pas négative, donc cette étrange « gêne », après deviendra quelque chose que tu aimeras bien, et ce sera toi-même à le rechercher, dans un certain sens. Attention, je ne veux pas dire que tu commenceras à aimer la gêne, devenant masochiste, au contraire ce sera la gêne à changer, le corps la reconnaîtra comme une chose très agréable. Rappelle-toi que la méditation est avant tout de la relaxation, donc elle ne peut pas, en aucune manière, être désagréable. Si elle l’était, je me demande quel genre de méditation tu fais. Au début, les chakras doivent s’élargir, donc il est possible que tu ressentiras qu’ils sont actifs même après la conclusion des sessions, et non seulement pendant la pratique. Alors, ne t’inquiète pas si pendant la journée tu ressens ton chakra du front, ou le chi, qui s’activent même sans que tu les aies considérés ; c’est tout parfaitement normal, ils doivent tout simplement comprendre comment ils doivent se comporter pendant la journée, parce qu’ils ne sont pas habitués à être si « éveillés » et pleins d’énergie, donc laisse-leur le temps de s’ajuster. Je t’en dirai plus : si tu en as envie, ne les ignore pas, au contraire respire du prana dans ce chakra qui veut se faire remarquer, ainsi à accélérer son évolution.

Page 6 sur 7

Parmi les gens ignorants, on raconte que les chakras s’ouvrent et se ferment, comme s’ils étaient de portails très mauvais qui à l’imprévu pourraient aspirer dans soi des objets ou qui sait quoi. Les chakras ne sont pas des trous noirs, ce ne sont pas de creux dans ton corps, ce sont tout simplement de points de rencontre de nerfs, ce sont de points d’énergie, ils ne s’ouvrent pas et ne se ferment pas ; ils restent des parties du corps atrophiés si tu les ignores, ou ils deviennent actifs si tu leur prêtes de l’attention et deviens conscient d’eux. Plus tu médites dans les chakras, plus ils se rendent conscients de leurs innombrables capacités et désirent de plus en plus d’énergie pour pouvoir mener leurs procès internes pour accélérer et améliorer ta satisfaction, et tu le comprendras sûrement grâce à ta santé, à tes performances physiques, au désintérêt envers de personnes ou de situations qui te font du mal ; en outre le stress s’éloignera, en te rendant plus vigile et actif, mais surtout tu réussiras à réaliser tes projets sans trop d’heurts. Les chakras sont quelque chose qui appartient à ton corps physique et qui se lie à l’esprit pour évoluer en toi de nouvelles habiletés : ne sous-estime pas tes capacités mentales et physiques. Les chakras chargés te permettent d’affronter mieux ta journée, parce que plus tu y médites dessus, plus ils découvrent de nouvelles possibilités pour t’aider dans les situations qui demanderaient un effort excessif, en te faisant travailler moins, et rendant plus positives de situations qui auraient dû être désastreuses.

Maintenant tu ne le comprends pas car tu n’as pas d’expérience, donc prends ton temps pour découvrir sur ta peau si cela est la réalité ou ne l’est pas. Chaque chakra a ses fonctions bien précises, bien qu’ils collaborent tous ensemble pour ton bien-être. En effet, si on exagérait et méditait seulement et exclusivement sur un chakra, et non sur les 5, on finirait par se déséquilibrer mentalement et physiquement, en créant ensuite de problèmes qu’no ne devrait pas avoir ; cela se passerait su nous décidions spontanément de méditer par exemple 4 heures par jour sur le Chi, et même pas une petite minute sur les autres ; ou bien 15 minutes sur la Couronne, 2 sur le Front, le faisant pour des mois, sans méditer du tout sur les 3 chakras qui restent, les faisant donc déséquilibrer. Je répète, on parle de plusieurs mois, et non pas de quelques jours. Il ne faut pas s’inquiéter si on ne médite pas dans la minute précise pour chaque chakra. La technique dit, par exemple, de méditer 7 minutes sur le Chi, 3 minutes sur le Plexus Solaire, 7 minutes sur le Cœur, 7 sur le chakra du Front, 3 minutes sur la Couronne, en ordre du bas vers le haut ; si tu méditais quelques fois 7 minutes sur le Chi, 4 sur le Plexus, 7 sur le Cœur, 8 sur le Front et 3 sur la Couronne, il ne se passerait rien de mauvais ; mais si pourtant tu décidais de méditer chaque jour pendant de semaines 15 minutes sur le Chi, 2 sur le Plexus, 3 sur le Cœur, 2 sur le Front et 1 sur la Couronne, alors évidemment tu entrerais en un état de déséquilibre, parce que tu méditerais 15 minutes sur le Chi, presque sans considérer les autres chakras, ne méditant qu’une petite minute sur la Couronne. Cherche à comprendre ce que je dis, ne lis pas tout pressé et sans comprendre.

Ainsi, si tu suis la technique presque à la lettre, tu ne constateras pas de problèmes. Évidemment pour tous il y a des exceptions, par exemple si on parle d’une femme qui a eu des enfants, elle devrait méditer quelques minutes en plus sur le chi pendant quelques temps, juste pour récupérer un peu (mais non pas pour toujours ! Seulement pour un peu de temps), mais nous analyserons ces situations ensuite, parce que nous toucherons à d’exemples bien plus précis sur différentes personnes. Si nous maintenons un équilibre dans nos méditations, les chakras seront bien plus facilités à coopérer, créant une union parfaite qui leur permet de devenir beaucoup plus forts aussi dans la réalité physique. Il est bien d’analyser chakra par chakra, comprenant quelles sont ses habiletés positives si nous pratiquons comme il faut, ou aussi quels sont les problèmes qu’il pourrait créer si nous décidions d’aller le déséquilibrer par notre propre choix. Dans les prochaines leçons sur les chakras, en effet, nous analyserons tous ces points. Aujourd’hui il était important affronter le discours de l’évolution basé sur les trois points principaux : conscience du chakra, intention et énergie.

Page 7 sur 7

Premièrement, tu dois être conscient de tes chakras, afin de pouvoir les éveiller, activer et rendre utiles. Deuxièmement, tu dois avoir l’intention de les entraîner, donc tu dois être plus décidé en ce que tu fais, parce que tu le fais pour toi-même, et cela ne doit pas être peu motivant, comme nous sommes habitués de penser. Troisièmement, et c’est fondamental, tu dois prendre de l’énergie pour les faire fonctionner, autrement, sans nourriture, ils ne peuvent pas te faire atteindre les résultats que tu espères. Méditant tu pourras comprendre combien les chakras sont intéressants et utiles pout obtenir tes premiers résultats de ce parcours évolutif. Donc, je te souhaite une merveilleuse méditation !

Fin de page 7 sur 7. Si tu as aimé cet article, commente ci-dessous en décrivant tes sensations pendant la lecture ou la pratique de la technique proposée. 

Ce document est la traduction de l’article originel https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/archives/20775 du site Accademia di Coscienza Dimensionale.

1478 commentaires
  • Leonella - 16:57 09/06/24

    Trovo estremamente interessante la connessione tra chakra privi di energia, vuoti, e malattie fisiche. Certo che se tutti avessimo queste conoscenze e facessimo lo sforzo positivo di meditare non esisterebbero più i farmaci. Grazie, sto comprendendo molte cose.

  • lararock - 11:53 01/06/24

    Quanto tempo sprecato in questi anni conoscendo i chakra e non meditandoci sopra.... Ma non è troppo tardi, evidentemente questo è il momento giusto per me. In ogni caso ho sempre sentito parlare di chakra che si aprono e si chiudono ma con ACD è tutto molto più chiaro, semplice ma soprattutto non sembra un cartone animato. Le mie sensazioni più particolare le ho provate sul chakra mente, dei bei giramenti di testa che però con l'ultima meditazione non si sono presentati. Sulla corona percepisco una specie di risucchio ma sugli altri non ho percepito nulla oltre a delle pulsazioni. Immagino che siano molto piccoli per poter sentire davvero qualcosa.

  • caiocaio Medaglia per aver completato lo Step 1 per la 2ª volta - 11:12 01/06/24

    Ricordo a quando ho smesso di praticare quest'anno, quasi non me ne sono reso conto e ho dovuto ricominciare quasi da capo. Dico quasi perché non è stato un reset totale, conoscevo già le varie informazioni e la veridicità di queste e le sensazioni che dava la meditazione, non era un approccio a una cosa che non conoscevo quindi è stato più facile. Ho pensato per un attimo, leggendo un pezzo dell'articolo, di smettere di nuovo un giorno e tornare alla vita di tutti i giorni, senza meditazioni e senza praticare. No! Mi sento strano solo a pensarci, e che faccio tutto il giorno se non meditare che ormai pratico almeno 3 sessioni di svariate ore al giorno? Impossibile, non è ciò che voglio. Ho pensato quindi a qualcuno di molto potente spiritualmente che pratica da anni e anni e anni, se smettesse di praticare, per ipotesi, ricomincerebbe praticamente da capo e tutti quegli anni andrebbero persi nel nulla! Ma non funziona così per fortuna, chi è da anni dietro a queste cose di certo non si fa fermare da nulla e voglio arrivare anche io a quel livello. - Immagino i chakra, che all'inizio sono deboli, piccoli, e senza alcuna luce che li alimenti, e non riescono a proteggere il corpo fisico a causa della loro "stanchezza", si sentono fiacchi. Immagino poi la prima volta che accumulano Prana attraverso una meditazione, ma come si sentiranno bene? Anche loro si chiederanno "ma da dove arriva tutta questa energia? Mi sento fortissimo!" Insomma io li vedo così come se fossero davvero vivi, da una parte lo sono però quindi è carino immaginarmeli così

  • maria-paola Medaglia per aver completato lo Step 1 Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 7 - 16:57 28/05/24

    Quando ho iniziato la Meditazione di ACD non sentivo assolutamente il Chakra Chi, ma non sapevo neanche della sua esistenza, ma soprattutto non sapevo che meditandoci sopra mi avrebbe aiutato con i dolori del ciclo. Le meditazioni che ho fatto in passato non contemplavano questo Chakra e men che meno davano i tempi. Da quando ho iniziato la Meditazione di ACD mi sono sentita meglio, la confusione mentale è sparita, sono più lucida, meno stanca e ci è voluto un pò ma sono riuscita a sentire anche il Chakra Chi su cui non avevo mai meditato. L'importanza di avere i Chakra carichi è fondamentale sia per aiutare il nostro corpo e soprattutto per la nostra evoluzione.

  • Francesca67 - 00:31 23/05/24

    Leggendo questo articolo mi sono resa conto che sbagliavo le tempistiche di meditazione sui chakra, o meglio, non avevo capito l'importanza dei tempi da dedicare a ogni chakra. Inoltre ho capito che devo prestare molta attenzione per capire quando essi richiedono di essere caricati...purtroppo ancora non riesco a sentire sensazioni fisiche legate ad essi, nè dolori nè fastidi...essendo una persona molto sana e generalmente non ho dolori mi viene più difficile percepire quando i chakra sono scarichi e richiedono più concentrazione nè quando questi si stanno caricando. Ho già un pò di cose nuove sulle quali lavorare per migliorare le mie meditazioni :)

  • jedi70 Medaglia per aver completato lo Step 1 Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 7 - 01:42 21/05/24

    Proprio come viene scritto in questo articolo, la base, il punto di partenza è la consapevolezza, in questo caso dei Chakra e delle loro funzioni e necessità: esserne a conoscenza è il primo passo per il cammino verso la loro attivazione e nutrimento. Da qui ne consegue la volontà di meditare con questo intento e infine la pratica attraverso la meditazione e la prana. I Chakra infatti non funzionano semplicemente perché ne disponiamo e se non per funzioni basilari, e il cui adempimento, in assenza di nutrimento pranico, crea problemi e fastidi in base al Chakra di riferimento: l'esempio migliore è il mal di testa da imputare a una Chakra della mente scarico, a cui ci si abitua, considerandolo come fisiologico, fintanto che non si medita costantemente e solo allora ci si può rendere conto della differenza tra il prima e il dopo la pratica: specie agli inizi o in periodi in cui si smette di meditare, ci si può accorgere di questo fastidio, davvero immancabile e che denota o un Chakra scarico o un Chakra che si espande, ricordando quel fastidio che si prova dopo i primi allenamenti. Per quanto mi riguarda sono d'accordo su tutto, specialmente sul mal di testa di cui ho sofferto all'inizio e poi il mese scorso, quando ho avuto diversi impedimenti e non sono stato tanto costante: la prima sera che ho ripreso, con un mal di testa incipiente, mi sono trovato in uno stato di dormiveglia in cui sentivo il Chakra spingere verso l'esterno, come se fosse stato un palloncino. Non mi sono spaventato, anzi, ho sorriso e mi sono addormentato. Non sapevo assolutamente nulla dell'importanza dei chakra fintanto che non mi sono iscritto qui, ne conoscevo l'esistenza, ma non pensavo in alcun modo che fossero praticamente la base per il nostro risveglio e per lo sviluppo delle nostre capacità psichiche: da quando medito su di essi mi sento molto meglio, più sereno, più stabile, oltretutto perché con le tecniche di protezione ora nessuno può fregarmi la mia energia e col taglio fili, ne disperdo indubbiamente di meno rispetto a prima, con pensieri e preoccupazioni del tutto inutili. Ho avuto qualche difficoltà all'inizio col chi, non sentivo le stesse emozioni che sentivo specie dal cuore in sù, ma poi con qualche attenzione in più e soprattutto dando più spazio al rilassamento iniziale, ho risolto anche con questo Chakra e infatti mi è passato un mal di schiena che sempre attribuivo al mio allenamento sportivo, insieme ai vari dolori muscolari: addirittura mi sembra di essere migliorato in forza e resistenza. All'inizio quando mi rendevo conto di non sentire nulla, mi ero preoccupato pensando di avere un Chakra del Chi bloccato, o di averlo rovinato con qualche altra meditazione presa chissà dove, quelle in cui abbondano colori e altre cose nocive, e chissà, non mi tengo il dubbio perché ormai ho risolto e tra pensare al problema o alla soluzione, scelgo indubbiamente questa: io sto bene, quando medito sento i Chakra connessi, specie il cuore e il Corona, e questo è quanto di più importante mi debba interessare. Meditare fa bene, questa è la via.

  • Spica - 08:05 17/05/24

    Infatti quando ho il ciclo devo meditare soprattutto sul chi, proprio questa settimana è stato necessario meditare di più sul chi per questo motivo, mi stavo accorgendo di quanto il ciclo lo stesse scaricando. Inoltre non ho più i soliti mal di testa e neanche un minimo raffreddore, mi sento molto più forte. Grazie!

  • tykest - 23:21 13/05/24

    Molto interessante questo approfondimento, che mostra l'importanza di una pratica continuativa senza la quale non si va lontani, io personalmente provo un senso di pressione sul chi, mente, corona, mentre plesso, cuore sento poco o nulla, e mi piacerebbe sapere se dove non sento nulla è perché in quel chakra va tutto bene, mentre in quelli dove sento questa pressione invece evidenziano uno stato di scarica, inoltre mi piacerebbe capire da quali segni posso capire di avere i chakra carichi e quanto carichi, mi auguro che con la pratica e gli incontri di dare risposta a questi interrogativi

  • reina - 12:13 13/05/24

    Ho sempre pensato che i chakra fossero dei campi energetici o, meglio, delle sfere energetiche che si aprissero o chiudessero a seconda di quanto venissero allenati. Invece comprendo che sono dei punti energetici di interazione fra i nervi e che vengono attivati grazie alla pratica. Purtroppo non sono costante nella meditazione, e dovrei migliorare in questo. Ci sono infatti giornate in cui medito un'ora, altre in cui non medito. Sicuramente colgo i benefici della meditazione, il respirare prana; mi fanno sentire meglio. Non ho, per ora, riscontrato dolori, ma quando ho il ciclo, ultimamente, sento che si muove un'energia intorno a me che mi rende vulnerabile.

  • Iris - 14:41 12/05/24

    Grazie Angel per questo ripasso e spiegazione, ha fatto tanta chiarezza. Lo avevo già letto ma adesso alcune cose le ho comprese più profondamente

  • Galanasoul - 23:25 10/05/24

    Trovo questo argomento molto interessante. I Chakra sono punti di energia e diventano attivi dandogli energia. Non ho provato fastidi particolari nel meditare sui Chakra, forse sul Chi, ma credo sia dovuto al fatto che ero già abituata a meditare sui Chakra, ma su uno alla volta. La meraviglia della meditazione su 5 Chakra è il fatto che si sente con il tempo quanto essi siano connessi, ma anche diversi. Inoltre, la consapevolezza che un Chakra sia scarico l´ho acquisita grazie ad ACD. Il mo Chi si fa sentire molto bene quando è scarico. Sento la pancia vuota, una forte sensazione di vuoto e fame, non dolore. E succede in particolare quando salto la meditazione di un giorno. Il mal di testa no, quello non lo subisco. La meditazione nutre il mio Chi e lui mi chiede quello. Vuole essere nutrito, vuole darmi la forza di realizzare ciò che desidero. O forse me lo chiede? :)

  • FeBo - 15:02 10/05/24

    Più si procede nella lettura degli articoli più si comprende quanto tutti gli argomenti siano collegati, la pratica di meditazione sui chakra è connessa a quella del rinforzo dell'aura, in quanto se non si rinforza quest'ultima, anche se riempissimo i chakra di energia quotidianmente, essa risulterebbe indebolita e magari lacerata dalle vecchie esperienze e dalle ansie pregresse e quindi le energie negative entrerebbero comunque, a prescindere da quanto avessimo rinforzato i chakra. Il tutto è collegato anche alla protezione psichica, perchè se l'aura è debole, perchè non ne abbiamo mai percepito la presenza, dobbiamo far in modo di schermarci dalle energie negative che risulterebbero molto pericolose a maggior ragione se avessimo l'aura "compromessa". Dovremmo sempre nutrire sia la nostra aura che i nostri chakra, perchè basta veramente poco per indebolirci in quanto viviamo in realtà in un enorme campo energetico.

  • Pablo.B - 18:04 05/05/24

    La Meditazione fatta quotidianamente porta solo benefici e da considerarsi come un allenamento fisico ,la costanza e la determinazione portano solo ottimi risultati

  • annamari - 18:27 03/05/24

    Ho letto con interesse l’articolo e sinceramente non avevo molto chiaro il ruolo dei chakra, o meglio credevo che continuassero a ruotare all’interno della persona per mandare energia in tutto il corpo ma non credevo che si potessero esaurire così come il sangue e l’ossigeno credevo fossero inesauribili o tutt’al più rallentare in base allo stile di vita. Ora ho più chiara la situazione. Grazie

  • Cosmic Feather Medaglia per aver completato lo Step 1 per la 3ª volta Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 1 per la 2ª volta Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 4 Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 5 Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 6 Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 7 Medaglia per aver completato il libro Il Sigillo delle Vite Passate - Vol. 1 - 16:11 03/05/24

    I Chakra sono un tesoro che una volta scoperti non se ne può più fare a meno. In altri percorsi non viene mai insegnato come ricaricarli, ma si parla tanto di come aprirli. Infatti nessuno ha mai esperienze reali giacché alla base insegnano conoscenze sbagliate. I Chakra mi permettono di sentirmi più centrato in me stesso laddove un tempo versavo ovunque la mia energia senza riuscire a contenerla nel corpo. Inoltre riesco ad essere più presente e concentrato nel presente laddove una volta mi perdevo in mille fantasie e pensieri, abbandonandomi ad ansie e preoccupazioni che mi scarcavano e mi rendevano depresso.