Sélectionne la portion de texte à éclaircir (80 words max)
Step 1 - N° 42

Questions sur la Méditation – Sensations et améliorations (partie 4)

Page 1 sur 10

Angel : Bienvenue. Dans la leçon d’aujourd’hui, nous allons laisser de la place pour des questions sur la méditation. Vous pouvez commencer par la première question.

Étudiant : Bonjour Angel. Tout d’abord, je te remercie pour l’opportunité que tu nous donnes. Je dois dire que j’ai rejoint ACD il y a quelques semaines, mais je n’ai commencé à lire le premier Step qu’il y a trois jours. J’ai essayé de méditer, mais je ne peux pas rester sans penser. Mes pensées galopent ici et là, parmi les nombreux soucis et les pensées les plus idiotes ; je ne peux tout simplement pas rester dans un état de non-pensée.

Angel : Bonjour ! Bienvenue à l’Académie. Il est tout à fait normal que tu ne puisses pas retenir la non-pensée, puisque tu n’as commencé à méditer que depuis trois jours. Qu’est-ce que tu attends ? Nous parlons d’une pratique complexe et il serait étrange que tu aies déjà réussi. La difficulté la plus fréquente pour ceux qui commencent à pratiquer la méditation est précisément de tenir la non-pensée, car il s’agit d’un sport pour l’esprit et, comme tout autre sport, il faut de l’entraînement avant de pouvoir bien le pratiquer. Comme tu ne t’es jamais entraîné, il est normal qu’aujourd’hui tu aies du mal à pratiquer la non-pensée pendant une demi-heure d’affilée. Tu ne dois pas te démoraliser, car c’est difficile pour tout le monde et si tu lis tous les autres documents du Step 1, tu te rendras compte que beaucoup d’autres étudiants ont rencontré les mêmes difficultés que toi. Avec de l’engagement, cependant, tu peux les surmonter comme tous les autres. Beaucoup de gens abandonnent parce qu’ils n’arrivent pas à tenir un bon silence mental dès le premier jour d’entraînement, mais cela n’a pas de sens car cela serait comme prétendre gagner la coupe du monde dès le premier jour de sport. Il est donc normal que ce soit difficile et il ne faut pas se démoraliser, cela prendra du temps, mais surtout beaucoup d’efforts. Jour après jour, si tu y travailles, ta non-pensée s’améliorera ; si tu laisses passer le temps sans y mettre de la volonté, il n’y aura pas grand-chose qui changera.

Étudiant : Alors je continue quand même, même si je pense au voisin qui me dérange, aux problèmes financiers, à la perte de mon père et à mon avenir incertain ? Est-ce que je continue quand même, malgré le fait que mon esprit est comme une boucle pour le moment ?

Angel : Bien sûr, car si ton intention est de t’améliorer dans cette technique, il est important que tu t’appliques sans jamais abandonner, et encore moins après seulement trois jours. La méditation n’est pas une technique magique où il faut apprendre des chants, des postures et des informations très difficiles : c’est simple, c’est relaxant, parce que le but de cette technique est de te faire sentir bien, d’améliorer ta vie et de te permettre de surmonter les problèmes dont jusqu’à présent tu n’as pu te débarrasser d’aucune manière. Calme-toi, car si tu as pratiqué seulement trois jours, tu n’as aucune raison de te décourager pour l’instant ; la peur d’être faible, de ne pas réussir, d’être inférieur, de faire des erreurs, est le premier obstacle que chacun devra surmonter, sinon il n’atteindra pas ce pour quoi il a cherché un chemin spirituel.

L’étudiant : Mon doute était que d’autres personnes nous enseignent de nous concentrer sur quelque chose d’autre pour tromper notre pensée (mantras, imaginations, symboles ou autres), alors que tu enseignes le contraire.

Angel : C’est la différence avec l’Académie. Ils t’apprennent à remplacer un problème par un autre problème, moi je t’apprends à les gérer pour les surmonter définitivement.

Page 2 sur 10

Étudiant : Bonjour Angel. J’aimerais moi aussi recevoir un mot de réconfort. Je viens de commencer et mes méditations sont un désastre, je n’arrive pas à garder mon esprit libre de toute pensée pendant plus de quelques minutes. Je dois continuellement ramener mon esprit à la non-pensée et aux chakras, alors j’aimerais que tu me dises si je peux, un jour, être sans pensées pendant une demi-heure et si je peux même être sans pensées pendant une journée entière. Je pense que c’est le but ultime, n’est-ce pas ? Bref, je voudrais un mot d’espoir !

Angel : Rester dans la non-pensée absolue pendant une demi-heure de méditation est très différent par rapport au fait de rester dans la non-pensée totale pendant toute la journée. Notre objectif est de rester dans la non-pensée pendant la méditation et d’être capable de contrôler parfaitement notre pensée tout au long de la journée, ce qui est différent. Contrôler sa pensée, c’est pouvoir choisir ce que l’on pense et ce que l’on ne pense pas – ou comment ne pas le faire. Même si nous voulons faire semblant d’être durs, nous sommes complètement soumis à nos pensées car elles peuvent décider d’améliorer notre journée ou de nous gâcher la vie. Le pire, c’est que les pensées peuvent être influencées et que les nôtres sont constamment modifiées au profit d’autres individus, de sorte que nous pensons ce que quelqu’un d’autre veut que nous pensions. Par la pratique de la non-pensée, nous devons apprendre à décider quand ne pas penser à quoi que ce soit et apprendre à choisir quoi et comment penser pendant le reste de la journée. La non-pensée est d’abord le fruit d’une bonne relaxation. Si tu commences tout de suite à vouloir être dans la non-pensée, sans même essayer de te détendre, il est clair que tu n’y arriveras pas. La non-pensée est très compliquée parce que c’est quelque chose que tu n’as jamais expérimenté auparavant, et parce que les gens qui nous entourent nous apprennent à penser à des problèmes et à être obsédés par tout à chaque instant de notre vie. Nous avons toujours été habitués à penser à mille choses à faire sans jamais calmer notre esprit. La méditation est avant tout une relaxation, mais si tu décides de ne pas te relaxer, comment peux-tu espérer réussir à ne pas penser ? Ce n’est pas impossible, mais il faut simplement essayer et essayer encore, car c’est un sport pour l’esprit, donc tu ne pourras pas atteindre la même agilité et la même force dès la première fois qu’un autre sportif qui s’est entraîné constamment pendant des années. Ne te compare pas à moi ou à d’autres, tu viens juste de commencer sur ce chemin et tu ne peux pas t’attendre à réussir parfaitement la non-pensée en un jour. Il faut avancer pas à pas, en s’améliorant petit à petit. Ne pense pas que j’ai réussi au bout d’un jour, car tu te trompes lourdement, j’ai également dû faire preuve de patience et de persévérance pour apprendre à le faire et ce n’est qu’en m’entraînant que j’y suis parvenue. Il s’agit d’essayer chaque jour et d’insister pour obtenir de bons résultats ; insister en méditation, pas en paroles. Ta frustration vient du fait que tu t’attends à ce que, même maintenant, alors que tu viens de commencer à méditer, tu sois très bon et que tu atteignes des niveaux très élevés dans la technique de la non-pensée, mais ce n’est pas si facile. Personne ne réussit du premier coup et ne continue comme ça. La pensée est l’obstacle spirituel de chaque personne, et elle sera le plus grand bloc à surmonter pour s’éveiller ; ne t’attends pas à pouvoir le franchir en deux jours.

Étudiant : Excuse-moi, mais le but ultime est-il d’être capable de ne pas penser pendant toute une journée ?

Angel : Nous n’avons pas à devenir des personnes qui n’ont aucune capacité de réflexion, qui ne pensent à rien et qui vivent dans un monde de contes de fées. Nous sommes humains et nous devons réfléchir et penser, mais c’est différent de la pensée oppressive et négative que nous avons tous les jours. Réfléchir et penser sont deux choses très différentes, et j’ai l’intention de te montrer, étape par étape, quelle est la différence entre la vraie réflexion et la simple pensée, en éliminant les pensées superflues qui non seulement te ralentissent, mais te font même du mal. Le but ultime est donc de s’éveiller ; pour cela, il faut développer ses capacités psychiques ou, en d’autres termes, son sixième sens, mais pour cela, il faut apprendre à ne pas penser, en devenant conscient et en absorbant beaucoup d’énergie pranique.

Page 3 sur 10

Ne te projette pas maintenant dans l’avenir, dans la réussite à ne pas penser toute la journée ; concentre-toi plutôt sur la réussite à ne pas penser pendant toute la demi-heure de méditation que tu fais. Une demi-heure, ce n’est pas beaucoup, alors apprend d’abord à éliminer les pensées futiles et, petit à petit, engage-toi à éliminer de plus en plus de pensées de ta méditation. Il ne s’agit que de 30 minutes, personne ne meurt si, pendant une demi-heure par jour, tu décides de ne pas penser aux problèmes et aux tâches ménagères ! Concentre-toi sur le bien-être mental et physique que la méditation te fait ressentir lorsque tu ne penses pas, elle détend tout à l’intérieur de toi et te fait te sentir vraiment bien, comme si tu étais plus jeune et plus propre. C’est une sensation merveilleuse, il suffit de se concentrer dessus et de ne pas penser. D’abord, tu arrêteras de penser toujours à la même chose, puis tu cesseras de te creuser les méninges pour trouver des problèmes. Il se peut que tu penses encore aux tâches quotidiennes, mais entre-temps, tu auras déjà éliminé quelques pensées gênantes qui t’empêchaient de te sentir bien, et c’est déjà un bon pas. On ne commence pas au niveau 0 pour arriver immédiatement au niveau 10, car il y a d’abord le niveau 1, puis 2, puis 3, et ainsi de suite. Tôt ou tard, tu arriveras à ne plus penser aux tâches, puis aux pensées défoulantes, puis aux autres pensées qui te dérangent, jusqu’à ce qu’avec de la persévérance, tu apprennes de mieux en mieux à détendre ton esprit et à décider quoi penser ou quand ne pas penser, à ta guise. Une chose est sûre : tant que tu ne sauras pas retenir la non-pensée, l’éveil sera à des années-lumière de toi.

Étudiant : Donc, en résumé, la méditation est la même chose que de ne pas avoir de pensées. J’essaie toujours de ne pas penser à quoi que ce soit pendant que je médite, mais je me demandais comment on pouvait remarquer des améliorations sans penser. Excuse-moi pour ce jeu de mots.

Angel : On remarque des améliorations physiques et mentales tout au long de la journée. La méditation n’est pas seulement destinée à fonctionner pendant la demi-heure où tu médites, mais à t’apporter un effet bénéfique tout au long de la journée et pour les jours suivants. Plus on s’engage dans la méditation et plus on la pratique avec concentration, plus les résultats seront durables tout au long de la journée et pour les jours à venir. Pendant la méditation, tu dois améliorer la relaxation et la non-pensée, ce qui est déjà un bon début. Ne pense pas déjà à ce que tu vas faire ensuite, apprends d’abord les premiers pas. Les attentes détruisent les expériences, et si tu médites avec l’idée fixe de devoir ressentir quelque chose, tu gâches ta méditation personnelle. « Qu’est-ce qui se passe maintenant ? Mais est-ce que je m’y prends mal ? Mais est-ce que je médite bien ? Mais qu’est-ce que je suis censé ressentir ? Pourquoi ne ressens-je pas ce que les autres disent ressentir ? » Arrête de penser, détends-toi et profite de l’instant présent.

Étudiant : Avant la méditation, puis-je fixer une intention, un souhait ?

Angel : Bien sûr. L’intention doit être :  » Je veux méditer dans une non-pensée parfaite « .

Étudiant : De temps en temps, quand je me laisse distraire pendant la méditation, je dois réfléchir pour me concentrer à nouveau sur le toucher du chakra. Est-ce que je perds de l’énergie ? Ou bien, on est sur la bonne voie ?

Angel : Tu ne perds pas d’énergie, l’important est de ne pas passer 30 minutes à réfléchir.

Étudiant : Bonjour Angel, merci pour ton temps. Je médite depuis quelques jours. La spiritualité a toujours été présente sur mon chemin, elle m’a amené à toi et j’espère trouver la force de ne pas me laisser distraire par tout ce que je fais pour mon évolution. J’ai eu de petites expériences lors de mes premières méditations, mais pour moi ce sont de petits pas vers le haut. Parfois, à la fin de la méditation, je ressens l’énergie avec mes mains. Aujourd’hui, je me suis endormie avec mon fils. À un moment donné, j’ai été réveillée par un bruit gênant dans les oreilles et, pendant une seconde, lorsque j’ai ouvert les yeux, j’ai vu un gros nuage blanc ; j’ai souri parce que j’ai compris qu’il s’agissait d’une énergie positive. Je voulais te demander : depuis quelques jours, je ressens de temps en temps des douleurs dans les points des chakras, surtout au niveau du cœur, est-ce que c’est normal ? Aussi, je voudrais te demander si je peux visualiser du prana blanc pour mon bébé de 15 mois lorsque je le serre dans mes bras. J’ai envie de le faire pour le protéger. Je te remercie.

Page 4 sur 10

Angel : Bien sûr, c’est normal. Tes chakras commencent tout juste à prendre de l’énergie, ils doivent encore s’élargir, il est donc tout à fait normal qu’ils te fassent ressentir ces désagréments typiques pendant la méditation. Ils sont comme des muscles que l’on entraîne et, au début, ils peuvent faire un peu mal. Tu peux certainement remplir ton bébé d’amour en lui envoyant du prana, cela le protègera et sera bon pour son évolution mentale ainsi que pour sa santé physique.

Étudiant : Bonjour Angel. Il y a environ quatre ans, je suis tombé sur le site d’ACD, mais je n’y ai pas prêté beaucoup d’attention, peut-être n’étais-je pas prêt. Puis, il y a environ un an, je suis retombée dessus et j’ai réalisé la valeur de tes enseignements, alors j’ai commencé à méditer. J’ai aimé cela et je commençais à ressentir des améliorations, de nouvelles perceptions, des idées utiles pour mes choix ; malheureusement, j’ai commencé à avoir de plus en plus d’engagements et d’échecs et j’ai abandonné la méditation sans m’en rendre compte. Près d’un an s’est écoulé sans que je me rende compte du temps qui passait. Je pensais que je ne méditerais pas pendant quelques jours et au lieu de cela, je n’ai pas médité pendant un an, j’ai compris ce que tu voulais dire quand tu parlais du Low Frequency qui nous empêche de méditer. Je venais de commencer et quand j’ai arrêté, même les améliorations sont revenues à zéro. Comme tu le dis, si on ne pratique pas, on n’évolue pas, et je voulais encore me faire des illusions en pensant qu’en un an j’aurais des expériences, même si je n’ai médité que quelques jours avant d’arrêter à nouveau. Il y a quelques semaines, je me suis remis dans le bain, je me suis connecté au site de l’ACD et j’ai suivi les procédures, je suis à nouveau ton élève ! Le fait est que je ne sais pas comment méditer à nouveau. J’ai peur de m’arrêter à nouveau et cela me bloque, chaque jour je me dis que j’aimerais bien méditer mais la pensée que je pourrais m’arrêter à nouveau m’en empêche et finalement je ne médite pas. Que me conseilles-tu ?

Angel : Tout d’abord, bienvenue sur ACD ! Ce qui ne va pas, c’est ton approche de la méditation, car d’après la façon dont tu en parles, on dirait que tu la vois comme quelque chose qui te lie, ou comme une compétition, alors que la méditation est la solution à tes problèmes. La méditation est une technique de relaxation et, en la pratiquant, tu amélioreras ton bien-être et tu développeras tes compétences. C’est un sport pour l’esprit : si tu fais du sport ou si tu vas à la salle de sport, tu deviendras plus fort physiquement, tes muscles se développeront, tes abdominaux, tu seras en meilleure forme ; je ne pense pas que tu aies peur de commencer un sport avec la pensée fixe que si un jour tu dois arrêter, tu perdras tes muscles et tes abdominaux. A quoi bon s’interdire de commencer un sport de peur de devoir l’arrêter un jour ? Comme pour tout autre sport, si tu aimes vraiment la méditation, tu ne cesseras pas de la pratiquer, mais même si tu le fais, tu ne dois pas y penser de manière aussi obsessive. Le fait est que la méditation apporte de grands bénéfices et quand on commence à les ressentir et à les comprendre, on se rend compte qu’on ne peut plus s’en passer, mais ce sera un désir spontané. Malheureusement, nous sommes habitués à mener une vie sédentaire, de sorte que nous considérons le sport presque comme une perte de temps et non comme notre salvation, alors que la pratique d’une activité sportive nous permet de rester en bonne santé pendant de nombreuses années supplémentaires et même de ne jamais contracter les nombreuses maladies qui frappent ceux qui font peu d’exercice et qui sont associées à la vieillesse. Regarde les vrais sportifs, regarde les octogénaires, ceux qui ont fait du sport toute leur vie, et réalise qu’ils sont en meilleure santé que presque tous les quarantenaires qui ne font pas d’exercice. Les faits parlent par eux-mêmes : tout le monde sait théoriquement que le sport est bon pour la santé, mais peu de gens l’ont vraiment compris. Ils ont continué à le pratiquer et sont restés en bonne santé jusqu’à un âge avancé, et c’est très bien. Ceux qui ne voient dans le sport qu’une perte de temps n’ont rien compris au fonctionnement de la vie humaine ; ceux qui pratiquent un sport, ne serait-ce qu’à titre de loisir, s’assurent une santé meilleure et plus durable. Et puis il y a ceux qui aiment le sport parce qu’ils en reconnaissent davantage l’efficacité et choisissent donc de le pratiquer, sans se demander s’ils arrêteront demain ou non.

Page 5 sur 10

Aimer un sport ne signifie pas devenir champion du monde : aimer un sport et faire de la compétition pour prouver que l’on est le meilleur sont deux choses complètement différentes qui ne vont pas de pair comme beaucoup le croient. Il y a beaucoup d’amateurs de sport qui ne sont pas du tout intéressés à prouver qu’ils sont les meilleurs, parce qu’ils ne se soucient que des améliorations de santé que le sport leur apporte, et certainement pas de le prouver aux autres. Pour la même raison, ceux qui aiment la méditation la pratiquent parce qu’ils y reconnaissent les innombrables améliorations qu’elle apporte à leur vie quotidienne, sans se soucier de savoir s’ils arrêteront de la pratiquer demain ou non. Ce qui compte, c’est de la pratiquer maintenant, dans le présent, en se faisant du bien. Je te conseille donc de ne pas aborder la méditation de cette manière, mais de te laisser aller au bien-être mental et physique qu’elle t’apporte. C’est tout ce qui compte. Commence à méditer et le temps te permettra de le comprendre.

Étudiant : Bonjour Angel, ma situation est très différente. Quand je médite ou que je fais de la respiration pranique, il m’arrive d’absorber  » trop  » d’énergie, de monter trop haut. Certaines personnes qui pratiquent des techniques spirituelles m’ont conseillé de faire de l’enracinement, mais je ne comprends pas comment le faire correctement, j’ai toujours l’impression d’avoir trop d’énergie. Tout devient très étrange, les perceptions s’élèvent : l’ouïe, la vue et l’odorat semblent être à mille. Je suis donc anxieux parce que je ne sais pas comment les contrôler. Que puis-je faire si cela arrive ?

Angel : Bonjour ! Je n’enseigne pas l’enracinement, car je pense que c’est précisément la technique opposée à l’éveil spirituel et à la libération du Low. En d’autres termes, l’enracinement est un moyen de s’enfoncer encore plus profondément dans les programmes et les manipulations du Low, tout ce dont nous voulons nous débarrasser. Seules des personnes manipulées pourraient te dire qu’elles ont pris « trop d’énergie ». Pourquoi serait-ce trop ? D’ailleurs, pourquoi serait-ce un problème si tes sens s’améliorent et s’élèvent ? C’est à cela que sert la méditation : à faire évoluer tes capacités, y compris tes cinq sens. Il n’y a aucune raison d’avoir peur de ses sens. Malheureusement, les gens s’arrangent pour trouver des problèmes même là où il n’y en a pas et font croire aux autres qu’il y en a vraiment. Si tu as commencé à rechercher la spiritualité dans ta vie, c’est que ton désir est d’évoluer, donc je ne vois pas de raison d’avoir peur si tes sens évoluent.

Étudiant : Est-il vrai que lorsque j’absorbe trop d’énergie, je dois la vider sur une pierre ou un cristal ? Une personne spirituelle m’a appris un jour qu’immédiatement après avoir médité, je dois décharger mon énergie sur des pierres, sinon je me réveille trop vite.

Angel : S’il y a une mauvaise chose à propos de la spiritualité, c’est que n’importe qui peut prétendre être un maître et un expert spirituel, n’importe qui. Absorber de l’énergie est le but de la méditation et cela sert à nous rendre plus forts et capables d’exploiter nos capacités extrasensorielles que nous ne pourrions pas apprendre à utiliser autrement. L’énergie n’est donc jamais en excès, car elle est comparable à la santé : avoir « trop » de bonne santé n’est pas une mauvaise chose, en fait ce n’est même pas le problème de l’excès de santé qui existe, mais celui de l’insuffisance de la santé, donc de l’énergie. L’apprentissage de la non-pensée sera d’une grande utilité pour toi, notamment pour éviter de créer des problèmes là où il n’y en a pas. En effet, on peut souhaiter prendre plus d’énergie, mais craindre d’en prendre trop est un problème qui n’existe pas. Ceux qui enseignent à méditer et à vider ensuite toute l’énergie dans un objet, que ce soit une pierre ou autre, n’ont pas du tout compris ce que signifie l’évolution spirituelle, ou l’ont trop bien compris et essaient de détourner les autres de l’éveil en les faisant trébucher sur des méthodes aussi triviales, mais apparemment efficaces puisqu’il y a des gens qui les croient. Même la peur de se réveiller trop vite, d’où vient-elle ? Quand tu fais du sport, tu n’as pas peur d’être trop bon, alors pourquoi le craindrais-tu avec la méditation ? Au contraire, tu vas faire du sport justement parce que tu veux t’améliorer, alors si ça arrive plus vite que les autres, tant pis pour toi. Mon conseil est de ne plus écouter ceux qui parlent de spiritualité : ce n’est pas parce qu’ils en parlent qu’ils en savent vraiment quelque chose.

Page 6 sur 10

Étudiant : J’aimerais avoir des éclaircissements sur certaines sensations que j’ai ressenties pendant la pratique de la méditation. Lorsque j’ai placé mes doigts sur le chakra du Cœur, j’ai ressenti de la chaleur mais pas un battement accéléré, de plus l’énergie coulait le long de mon bras et je sentais des picotements sur mes doigts ; lorsque j’ai placé mes doigts sur le chakra du Front, des images me sont venues, deux couleurs, bleu et violet, et pendant un moment j’ai vu trois enfants méditant dans la position du lotus à l’intérieur d’un cercle. Arrivée au chakra de la Couronne, mes doigts étaient comme deux aimants, mes paupières étaient tirées vers le haut avec force. Enfin, en méditant sur le chakra du Chi, j’ai vibré comme une corde de violon. Toutes ces sensations sont agréables, mais je te serais reconnaissant de m’expliquer de quoi il s’agit.

Angel : Les picotements sur tes doigts viennent du mouvement de l’énergie, donc c’est très bien. Lorsque tu as posé tes doigts sur le Cœur, tu as senti la chaleur mais pas l’accélération du battement du cœur, mais en fait il n’y a pas de règle qui oblige à sentir le battement du cœur s’accélérer tout le temps, alors ne t’inquiète pas pour ça, ça ne doit pas forcément arriver. La chaleur physique que tu ressens pendant la méditation provient de l’énergie, en particulier des chakras inférieurs sur lesquels tu as médité plus tôt, qui peuvent provoquer une chaleur agréable pendant l’absorption du prana. En fait, lorsque tu méditais sur le Chi (chakra inférieur), tu as ressenti des vibrations, ce qui est normal puisque l’absorption d’énergie peut provoquer ce genre de sensations. Lors des chakras élevés, les images sont plus nombreuses, soit parce que pendant que tu tiens la non-pensée, ton cerveau se nettoie des vieux programmes négatifs et que certains souvenirs, pensées et images remontent à la surface, soit parce que c’est le Low lui-même, pour te distraire et t’empêcher de rester dans le silence mental et donc de faire évoluer tes capacités, projette toutes les pensées et les images pour te distraire. Mais il y a aussi une autre raison : les chakras du Front et de la Couronne sont étroitement liés à la créativité, donc à la capacité de créer, et cela commence par une visualisation. Je ne dis donc pas que l’image des enfants est une pensée négative ou complètement Low, parce qu’il s’agissait probablement d’une représentation de ton esprit sur la façon dont il interprétait les énergies qui entraient en toi et les hautes dimensions que tu touches pendant que tu médites. Néanmoins, lorsque tu médites, tu dois te rappeler le but réel de la pratique qui est de ne pas être interrompu, donc peu importe la beauté et l’intérêt des images qui te sont montrées, souviens-toi de ne pas te laisser distraire et de ne pas te laisser berner pendant toute la durée de la méditation. Personne ne t’empêche, en dehors de la méditation, de te souvenir de cette image et d’essayer d’en savoir plus, s’il y a vraiment une raison, ou de l’ignorer, si ce n’était qu’un flash passager, mais écoute-moi quand je te dis de ne pas te laisser distraire pendant la méditation, sinon tu vas gâcher toute la séance. Laisse la demi-heure de méditation devenir parfaite : concentre-toi sur les chakras dans le silence mental et ne te laisse pas distraire. En dehors de la méditation, tu peux choisir de visualiser à nouveau cette image ou te rendre compte qu’il ne s’agissait que de distractions qui ne t’intéressent plus. Pendant la méditation, n’importe quelle pensée devient soudain intéressante, mais il ne faut pas s’y laisser prendre.

Étudiant : Parfois, je ressens dans les cinq chakras que je dois toucher de la chaleur et une forte pression. Je pense que c’est comme un passage d’énergie (bien que cela ressemble beaucoup à du vent pour moi), mais je ne comprends pas vraiment ce que c’est. Est-ce que j’attire une mauvaise prana ?

Page 7 sur 10

Angel : Ne t’inquiète pas, il n’y a aucune raison de penser cela. La chaleur est le signe que les chakras sont en train d’absorber de l’énergie, ce qui provoque des sensations de chaleur dans les chakras inférieurs. Ce n’est pas par hasard que, dans les dessins, les chakras inférieurs sont représentés par des couleurs chaudes (rouge, orange, jaune) et les chakras supérieurs par des couleurs froides (vert, bleu, violet ; le violet est l’union entre le rouge et le bleu, entre les couleurs chaudes et les couleurs froides) ; dans les dessins, ils sont représentés avec ces couleurs non pas parce que le chakra Kundalini, par exemple, est rouge, mais plutôt pour expliquer par une couleur que ce chakra émet une forte chaleur, tout comme la Couronne n’est pas vraiment colorée, mais est représentée par la couleur violette pour indiquer un sentiment froid et mystique. Les chakras inférieurs sont beaucoup plus chauds, tandis que les chakras supérieurs sont plus froids. En fait, lorsque tu médites sur les chakras inférieurs, tu peux ressentir de la chaleur et lorsque tu médites sur les chakras supérieurs, tu peux ressentir de la fraîcheur. Si le chakra de l’estomac s’appelle le Plexus Solaire et est associé à la couleur jaune du soleil, c’est qu’il y a une raison. Cependant, les gens confondent l’association d’une couleur, basée sur les sensations qu’elle suscite, avec l’énergie à absorber ; ainsi, de nombreuses personnes décident aujourd’hui de méditer en absorbant de l’énergie rouge, convaincues que c’est la bonne chose à faire. Oubliant que représenter artistiquement la chaleur avec une couleur chaude (rouge, orange, etc.) est une chose, respirer du rouge et donc de l’énergie obscure à l’intérieur de soi en est une autre. Penser que les couleurs sont les énergies que nous absorbons est une erreur, car cela reviendrait à croire que tout ce qui est rouge est bon pour nous, simplement parce que la pomme est rouge ; ou à se convaincre que tout ce qui est vert est bon pour la santé, simplement parce que les légumes sont bons pour nous et qu’ils sont le plus souvent verts. Les égouts ont souvent tendance à être verts, alors qu’ils ne sont pas bons pour la santé ! L’eau stagnante prend une couleur verte, alors qu’elle est très mauvaise pour la santé et qu’il ne faut pas la boire ! Il est donc faux de croire que parce que le rouge est une belle couleur, le prana rouge (qui n’a rien à voir avec la beauté de la couleur !) soit une bonne énergie. C’est faux et il faut se méfier de tous ceux qui parlent sans savoir. Il en va de même pour l’énergie verte et ainsi de suite. L’énergie la plus pure est l’énergie blanche. Ainsi, si tu ressens de la chaleur ou de la fraîcheur, cela ne veut pas dire que tu fais quelque chose de mal, simplement chaque chakra te fait ressentir des sensations différentes, comme c’est normal.

Étudiant : Cela fait déjà trois fois que je ressens, après ta méditation, le courant électrique dans ma main gauche ; ceci pendant un certain temps et d’une manière remarquable. Cela ne m’était jamais arrivé auparavant. J’ai aussi ressenti des secousses internes, comme un détachement de quelque chose.

Angel : Je suis très heureuse que tu aies ressenti de l’électricité dans tes mains, c’est un très bon début. En ce qui concerne le sentiment que quelque chose se détache de toi, il est très probable que tu es en train de te débarrasser de quelque chose en toi que tu as retenu pendant longtemps, comme un traumatisme, un programme énergétique ou une influence négative qui a retenu de l’énergie en toi et dont tu es en train de te détacher. Ne sous-estime pas ces signes car ils sont la preuve que la méditation a un effet. Non seulement c’est très positif, mais il est également important que tu comprennes que la méditation fonctionne parce que tu en fais toi-même l’expérience.

Étudiant : Depuis quelques jours, chaque fois que je médite, je ressens une pression au niveau du chakra du Front, mais j’ai souvent mal au sein gauche. Est-ce que c’est parce que les chakras deviennent plus grands selon toi ? J’ai parfois mal au sein même en dehors de la méditation. Je veux juste comprendre.

Angel : En ce qui concerne les seins, je ne pense vraiment pas que cela dépende du chakra, précisément parce que sinon tu ressentirais une pression ou une gêne au centre de ta poitrine et ce ne serait pas une douleur, et encore moins au niveau des seins. Tout au plus pourrait-il s’agir d’un problème physique que l’énergie de la méditation tente d’aller guérir. En revanche, en ce qui concerne le chakra du Front, oui, c’est tout à fait normal. On peut ressentir une pression ou un inconfort dans le chakra même en dehors de la méditation, justement parce qu’elle va élargir ton chakra. Attention cependant : si tu ressens une douleur à la tête les jours où tu n’as pas médité, cela signifie que le chakra manque d’énergie et qu’il a besoin de la méditation pour faire disparaître l’inconfort. Les maux de tête résultent d’un manque d’énergie, d’ailleurs ceux qui méditent ne souffrent plus de maux de tête au cours de leur journée. L’inconfort que crée le chakra de l’esprit après avoir médité est très différent du mal de tête quotidien que l’on ressent lorsqu’on ne médite pas. En fait, l’inconfort dans le chakra du Front peut survenir occasionnellement pendant les premiers jours sur le chemin, pas tous les jours de ta vie ! Il dure environ la première semaine et n’est pas une sensation fixe qui te fait ressentir une douleur, mais juste une légère pression que tu ressens pendant que tu médites ou peu de temps après. Le mal de tête quotidien, celui que tout le monde connaît, est dû à un manque d’énergie et est une véritable douleur, car il s’agit d’une gêne physique. Donne-lui un peu de temps et tu verras qu’il ne te gênera plus.

Page 8 sur 10

Étudiant : J’ai aussi une question. J’ai un chat qui, lorsque je médite, vient souvent sur mes jambes et dort joyeusement. Cela ne me dérange pas mais cela nuit à ma méditation, elle doit s’éloigner. J’ai remarqué que lorsque j’expire l’air, j’ai l’impression de ronronner aussi ! Comme si l’air (prana) entrait plus profondément. Est-ce normal ou est-ce que je fais quelque chose de mal ?

Angel : Dans quel sens ronronnes-tu ? Tu veux dire que tu fais un bruit avec ton nez comme si tu ronflais ?

Etudiant : Oui, j’entends mon souffle faire du bruit.

Angel : C’est dû au fait que tu te détends, donc le rythme de ta respiration change aussi, et elle peut devenir plus lourde et plus profonde. Mais il n’y a rien d’étrange à cela, c’est juste une respiration plus détendue et plus profonde. Si tu commences à ronfler, fais attention à ne pas t’endormir, car cela ne prend que peu de temps.

Étudiant : Et le chat doit s’en aller.

Angel : Il est certain que le fait de méditer avec un animal qui te touche en permanence te fait perdre ta concentration, ce qui diminue la qualité de ta méditation. Pendant la méditation, il faut laisser les animaux dans une autre pièce ou au moins loin de l’endroit où l’on pratique. Il ne s’agit que d’une demi-heure et il ne faut pas qu’elle soit gâchée par ce qui se passe. Tu dois aussi faire preuve d’une certaine fermeté si tu veux bien t’exercer. Ce n’est qu’une demi-heure.

Étudiant : J’ai récemment pratiqué la méditation sur les chakras et j’ai un problème. J’ai l’impression que les chakras sont très petits, comme quelque chose d’infinitésimal. Est-ce normal ?

Angel : Tu viens de commencer à pratiquer la méditation, il est donc normal que tu sentes que les chakras sont très petits, ne t’inquiète pas. Au fur et à mesure que tu méditeras, tu les sentiras devenir de plus en plus grands, parce que l’énergie y pénètre de plus en plus.

Étudiant : Lorsque je commence à méditer, avant de me concentrer sur le premier chakra, j’essaie de me détendre et de respirer du prana blanc. Si cela n’était pas fait correctement, l’énergie entrerait-elle quand même dans les chakras ? Je pose la question parce que je n’arrive pas à imaginer et à percevoir cette énergie blanche. Je ne sais donc pas, peut-être devrais-je me concentrer davantage sur ce point d’abord ?

Angel : Ne t’inquiète pas, cela se produira quand même. L’important, c’est que tu lui donnes une impulsion, et le reste se fera tout seul. L’important, c’est que tu te détendes. Si tu attendais le moment où tu te sentirais pleinement satisfait, tu finirais par ne jamais commencer la méditation des chakras. Ne t’inquiète donc pas : détends-toi, respire le prana et passe ensuite aux chakras.

Page 9 sur 10

Étudiant : J’aimerais ouvrir mes cinq chakras principaux, mais je ne sais pas comment sentir s’ils s’ouvrent ou non, ou s’ils sont trop ou pas assez ouverts. Et s’il n’y a pas de limite à l’accumulation d’énergie dans chaque chakra, quand un chakra peut-il être défini comme ouvert ?

Angel : Quand tu médites, tu n’as pas à t’inquiéter ni même à te demander si tu ouvres les chakras ou non. Il suffit de se détendre, de méditer et de ne pas s’en préoccuper. Si tu passes une demi-heure à réfléchir et à tergiverser, tu finiras par gâcher la séance d’une demi-heure et tu n’accompliras rien. Je n’aime pas parler des chakras comme s’il s’agissait de boîtes, car les muscles ne s’ouvrent pas, ils grandissent et évoluent, ils s’étendent et se renforcent, alors pense aux chakras comme à tes muscles : plus tu les entraînes, plus ils se renforcent et se définissent, ils s’étendent ; ce ne sont certainement pas des boîtes de thon que l’on ouvre ou que l’on ferme. Il s’agit là aussi d’une idée déformée que les gens se font des chakras, tout comme pour les couleurs. Les chakras se développent avec le temps et, tout comme les muscles, plus on les entraîne, plus ils grandissent et deviennent forts.

Étudiant : Quand est-ce que je me rends compte que je suis rassasié et que je dois passer au chakra suivant ?

Angel : Suis les horaires que je t’ai donnés, car ils doivent être respectés dès le premier jour et pour les années à venir. Moi aussi, je respecte les temps de méditation. La technique dit : médite pendant 7 minutes sur le chakra Chi ; puis après les 7 minutes, change de chakra et passe au Plexus. Tu viens juste de commencer à pratiquer la méditation, il est donc très important que tu respectes le minutage plutôt que de t’égarer et de pratiquer beaucoup sur certains chakras et d’oublier complètement les autres. Essaie donc de rester aussi cohérent que possible avec les temps indiqués ; ensuite, si tu fais parfois des minutes supplémentaires, il n’y a pas de problème, l’important n’est pas de faire des minutes en moins.

Étudiant : Pendant la méditation, il m’arrive d’éprouver un sentiment de plénitude. Que dois-je faire lorsque cela m’arrive ? Est-ce que je continue à méditer sur ce chakra ou est-ce que je passe à un autre ?

Angel : Continue jusqu’à ce que le temps que tu dois consacrer à ce chakra soit écoulé, car tu risquerais d’interrompre l’absorption du prana juste à un moment important pour lui. Le temps des chakras doit être respecté autant que possible, surtout maintenant que tu viens de commencer à pratiquer et que tu ne reconnais pas bien l’énergie.

Étudiant : Lorsqu’un des chakras s’active de lui-même en dehors de la méditation, est-il mauvais d’essayer de le maintenir connecté autant que possible ?

Angel : Non, en fait, c’est très bien. Il est normal que les chakras se « réveillent » d’eux-mêmes en dehors de la méditation, parce qu’ils évoluent ; tu peux donc décider de rester conscient dans ce chakra et de le charger de prana aussi longtemps que tu le souhaites. Il n’y a pas de problème, en fait, tout ce que tu fais c’est d’améliorer tes compétences encore plus.

Étudiant : Il m’est arrivé, lorsque je pointais mes doigts sur les chakras du Chi et du Front, mais sans les toucher, de sentir une sorte de mouvement sous la peau, comme une force qui se déplace pendant quelques instants.

Angel : C’est une très bonne chose, c’est évidemment le prana que tu as absorbé à l’intérieur des chakras et que tu as déplacé avec l’énergie de tes doigts sans te toucher physiquement. L’énergie peut aussi se déplacer à distance, donc même sans te toucher. Les fois où nous avons pratiqué ensemble et où j’ai fait bouger l’énergie à distance (même si tu étais chez toi et moi chez moi) et que tu l’as senti, j’ai pu le faire grâce aux mouvements de l’énergie qui, comme tu le vois, fonctionnent aussi à distance.

Page 10 sur 10

Étudiant : Pour mieux me détendre, j’écoute ma respiration et les battements de mon cœur, mais j’ai remarqué que parfois, lorsque je me concentre sur mon esprit et que je le sens se détendre, je peux aller plus loin. C’est comme si je fermais les yeux une deuxième fois, peut-être grâce au relâchement d’un muscle du visage. D’un autre côté, c’est l’esprit qui contrôle tout le corps, donc le simple fait de détendre l’esprit détend tout le corps. Il m’arrive parfois, en méditant, de perdre le contact lorsque je suis sur le chakra de l’esprit et c’est comme si j’avais un engourdissement, qu’est-ce que cela peut être ?

Angel : C’est normal, c’est le filament d’énergie qui a été créé entre les doigts et le chakra.

Étudiant : Mais pourquoi cela se produit-il sur le chakra du Front et non pas sur les autres ?

Angel : Parce que lorsque tu médites sur le chakra du Front, tu as une position du bras un peu inconfortable, il est donc plus facile pour le bras de céder que lorsque tu es sur le Chi, où il est beaucoup plus détendu.

Étudiant : Est-ce un problème si on médite avant d’aller se coucher ? Comme il y a toujours des gens à la maison, il est difficile de trouver le bon moment et le bon endroit pour méditer tranquillement.

Angel : Ce n’est pas un problème du tout, en fait, méditer même avant d’aller dormir est très bon pour le sommeil. L’important c’est de méditer, parce qu’évidemment quand le soir arrive, on n’a plus envie de le faire, et on préfère se dire :  » Bon, il est tard, j’ai sommeil maintenant, je préfère méditer demain « , et on finit par remettre au lendemain, et, de fil en aiguille, on va rester sans méditer jusqu’au soir, et puis on retombe dans le même piège, en oubliant de pratiquer tous les jours. De plus, il est important de ne pas s’endormir pendant la méditation, donc il vaut mieux ne pas attendre le dernier moment pour méditer, sinon on risque d’être trop somnolent et de s’endormir pendant la méditation, en se rendant compte le lendemain matin que l’on n’a rien achevé.

Étudiant : Y a-t-il un moment ou un endroit où il est conseillé de méditer ? Est-ce qu’une faible lumière est conseillée ?

Angel : Il n’y a pas de temps, ni d’endroit parfait ; si tu veux méditer, tu peux le faire quand et où tu veux. Il en va de même pour la lumière, tu peux la régler comme tu le souhaites. Selon tes préférences, tu peux allumer la lumière ou baisser les volets. Cela dépend de ce qui te détend le plus.

Étudiant : Au fur et à mesure que je médite, je commence à voir une lumière blanche avec mes yeux ouverts qui est beaucoup plus forte que la lumière naturelle dans la pièce. Je médite souvent dans l’obscurité et je vois toujours cette lumière blanche. Est-ce du prana ?

Angel : Oui, bien sûr, c’est le prana qui a été appelé par ta méditation. Je suis très heureuse que tu commences à voir l’énergie.

Étudiant : Moi aussi je méditais l’autre soir, à un moment donné j’ai ouvert les yeux et j’ai vu une petite étincelle blanche, avec un halo jaune/doré. Puis elle a disparu immédiatement, mais elle était minuscule, plus petite qu’une luciole. Est-ce que c’est aussi du prana ?

Angel : Oui, bien sûr, c’est du prana. Je suis très heureuse pour toi.

Nous avons terminé la leçon d’aujourd’hui. Je vous invite à lire attentivement toutes les questions des autres élèves, sans en omettre aucune, afin que vous puissiez reconnaître dans les réponses celles dont vous aviez besoin. De cette façon, vous ne répéterez pas les mêmes questions lors des prochaines leçons et nous pourrons avancer avec des interventions et des réflexions intéressantes. Je suis toujours très heureux de vous répondre, mais c’est le moment de lire les questions de vos compagnons afin de ne pas répéter les mêmes. Mais surtout, je vous invite à méditer et à pratiquer, car alors les améliorations viendront à vous et vous trouverez les réponses par l’expérience. Bonne évolution !

Fin de la page 10 sur 10. Si l’article vous a plu, commentez ci-dessous vos sentiments lors de la lecture ou de la mise en pratique de la technique proposée.

Ce document est la traduction de l’article originel https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/archives/8858 du site Accademia di Coscienza Dimensionale.

1222 commentaires
  • pleiad - 16:18 16/06/24

    Siamo oppressi dai nostri pensieri e questo ci fa sentire stanchi e anche smarriti. Come mi riconosco in questa descrizione! Come anche io faccio fatica a mantenere il non pensiero per tutto il tempo della meditazione! Però vado avanti, cercando di migliorare e aumentare il tempo trascorso in non pensiero. Vedo tanti miglioramenti fisici e psicologici. Questo mi spinge a non arrendermi e ad andare avanti. E' vero, è importante leggere gli altri. Si scopre che i nostri dubbi e le nostre difficoltà sono un po di tutti e questo ci fa sentire meno soli e ci incoraggia Grazie a tutti.

  • sole15 - 15:10 16/06/24

    È vero, io amo la meditazione perchè riconosco gli innumerevoli miglioramenti che porta alla vita quotidiana, anche quando non sembra che ci siano. In quest'ultimo caso mi domando anzi, cosa sarebbe potuto succedere di tanto grave che invece la meditazione ha contrastato/appianato. Leggendo questo documento mi sono ricordata che anche lo sport non va sottovalutato e va praticato quotidianamente o comunque spesso per ottenere miglioramenti fisici e mentali. Rileggere le domande degli altri, anche si tratta di difficoltà già superate, è utile soprattutto in sto periodo di tagli di memoria continui.

  • Galanasoul - 23:30 04/06/24

    Avendo iniziato a praticare la meditazione di Angel con regolarità ormai da un pò di tempo, posso dire di iniziare a notare che sono migliorata e che mi fa davvero stare bene. Ho notato anche cambiamenti positivi nella mia vita. Adesso riesco a stare in non pensiero anche in alcuni momenti del giorno. Ma devo essere cosciente nell´attuarlo. Cosciente soprattutto del fatto che sto pensando e che ho bisogno di fermare, spostare quei pensieri, come faccio durante la meditazione. Angel ci assicura e motiva sempre ad andare oltre, a resistere e continuare, con le sue parole dolci ma ferme. Bisogna lavorare con costanza e impegnarsi. Interessante la riflessione sul fatto che i Chakra alti ci portino a creare immagini. Ma non dobbiamo farci distrarre! Io provo bruciore legato al Chakra del cuore e sento molto intensa l´energia che si muove nel Chakra del Chi. Meglio meditare prima di dormire, piuttosto che non farlo proprio. Angel dice che fa molto bene al sonno e ho sperimentato questo.

  • lararock - 11:15 01/06/24

    Tante belle e utili domande. Soprattutto con alcune risposte si apre gli occhi su tante castronerie che si può leggere o ascoltare da sedicenti guru. Noto come molti vivono diverse sensazioni fisiche, diverse l'uno dall'altro e diverse dalle mie. Qui mi torna in mente il fatto di non avere aspettative, ognuno ha la propria esperienza e ogni coscienza è giusto che segua il proprio percorso.

  • caiocaio Medaglia per aver completato lo Step 1 per la 2ª volta - 11:20 31/05/24

    La cosa più bella della Meditazione e che sembra anche la più scontata ma talvolta ce lo si dimentica, è che è rilassante. Non c'è niente di difficile che non si possa imparare col tempo e con la costanza, è una pratica come qualsiasi altra cosa nella vita e non possiamo pretendere da noi stessi di riuscire subito a fare tutto perfettamente. è solo che l'argomento meditazione è sempre molto pensato come un qualcosa che non tutti possono fare o che non fa per loro, e talvolta è vero, ma se non ci si impegna è normale che ci si arrende subito, come appunto in qualsiasi altra cosa. "Devo scaricare la mia energia altrimenti mi risveglio troppo velocemente".. Caspita!! ma lo scopo è proprio risvegliarsi! e poi non è questione di qualche mesetto!! ma sti finti spirituali se le inventano di ogni e non capirò mai chi ci crede!! Si io sono stato fortunato a capitare subito in ACD, ma certo che è difficile fidarsi ciecamente delle parole altrui senza prima metterle in pratica su se stessi. lo scopo della meditazione è assorbire più energia possibile e più ne arriva meglio è, perché dovrebbe essere un problema se c'è "troppa" energia positiva, io bo!

  • Francesca67 - 15:24 22/05/24

    Come sempre trovo molto utile leggere le domande e risposte di altri studenti, capisco che le nostre esperienze seppur diverse, attraversano momenti e dubbi comuni a tutti noi e questo mi fa sentire incoraggiata e non così sola. In un mondo dove la maggior parte delle persone ignora completamente la possibilità che la realtà sia molto di più di ciò che siamo abituati a percepire e vedere, è bello invece avere dei "compagni di viaggio" che capiscono e che vivono le stesse cose, aiutandosi a vicenda a superare ostacoli e blocchi mentali che altrimenti non ci permetterebbero di andare avanti. Grazie mille per questo immenso lavoro a disposizione di noi anime in ricerca!

  • FeBo - 16:56 15/05/24

    E' da qualche mese che ho iniziato a meditare, so di essere ancora agli albori quindi non devo farmi aspettative nè pensare di aver raggiunto chissà quale livello. Detto ciò, il punto che mi ha più colpito di quest'articolo è quando Angel afferma che bisognerebbe saper indirizzare i propri pensieri durante la giornata, saper distinguere quell che sono pensieri futili da quelli che ci servono veramente per raggiungere i nostri obiettivi. Solo meditando mi sono effettivamente accorta di quanto la nostra mente non sia in grado di scegliere effettivamente cosa pensare, essa è preda di un turbinio di informazioni, nozioni, immagini che non hanno neanche origine da noi, ci sembra che siano collegati a quello che abbiamo vissuto durante la giornata ma spesso e volentieri non è così! Ad esempio, da sempre, sono "abituata" a canticchiare nella testa una canzone quando faccio delle azioni ch e non mi impegnano particolarmente; ad esempio mi succede quando cammino per parecchio tempo, oppure quando guido, o quando sto seduta in attesa. Ultimamente mi sono chiesta: mi serve al mio benessere canticchiare mentre cammino? Non è meglio godermi il paesaggio, i semplici suoni della natura....se canticchio non mi sto godendo il presente, significa che non sono realmente presente in quel momento!! Quindi ultimamente faccio caso a questa cosa e cerco di stare in non pensiero, di ascoltare i suoni dell'ambiente che mi circonda, di osservare intorno a me...siamo troppo abituati a non essere abituati al rilassamento; anche mentre camminiamo, o svolgiamo semplici azioni, non ci concediamo di stare in relax e di goderci il presente! Grazie veramente, questo percorso mi sta aiutando molto anche nelle piccole cose.

  • Iris - 10:40 08/05/24

    Io ci provo sempre a meditare cercando di stare in non pensiero. A volte viene meglio, altre peggio, ma penso sia normale perché non stiamo sempre uguali. Cerco però di farlo comunque, perché i benefici che porta meditare, anche non facendolo perfettamente, sono molti e basta saltare un po’ la pratica che mi accorgo di perderli. Quindi non scoraggiamoci anche se non viene sempre bene.. 😃 E’ meglio fare pochi passi che restare fermi o andare indietro

  • tykest - 03:27 08/05/24

    Bene, si sono approfonditi e stigmatizzati tutti gli aspetti fondamentali della meditazione, rilassamento, respirazione, attenzione portata sui chakra per i tempi relativi, e il silenzio interiore che probabilmente è la parte più importante e anche la più difficile, la parte che non mi è del tutto chiara è rappresentata da tutte le sensazioni descritte dai vari praticanti e che sono piuttosto eterogenee, ovvio che non occorre fissarvici sopra in quanto si rischia di alterare la pratica ma sono comunque indicatori pratici che ci danno la misura dei nostri progressi. Io ho sensazioni più forti nel chakra addominale di "Pressione e a volte di calore, ma poche sensazioni nel chakra dello stomaco, quasi assenti nel chakra del cuore, si qualcosa c'è ma sempre come pressione per il chakra dello stomaco, qualcosa per la mente e nulla per il corona ... ma vedremo il problema è capire in che modo chiaro quali sono i segni di avanzamento

  • maria-paola Medaglia per aver completato lo Step 1 Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 7 - 14:47 07/05/24

    Sempre interessante rileggere gli articoli sulle domande e risposte perchè si trova sempre qualcosa che ti riguarda. Il Non pensiero non è facile, mi rincuora leggere che anche Angel ci ha messo del tempo per arrivarci. La mia mente è terribile e ci combatto ogni giorno durante la meditazione. Sento l'energia scorrere, inoltre sento perfettamente i Chakra e quel piccolo movimento sotto pelle dell'energia che si muove. Alcune volte mi è capitato di sentire il chakra del plesso rientrare dentro, come se si infossasse nel corpo. Molte volte quando tengo basso il volume delle cuffiette e sento il mio respiro riesco a concentrarmi meglio sul Non Pensiero, ma ancora non me la sento di fare la meditazione senza la guida per la paura appunto di non controllare la mia mente.

  • jedi70 Medaglia per aver completato lo Step 1 Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 7 - 10:47 07/05/24

    Adoro questi articoli in cui sono presenti domande e risposte perché come sempre, mi ritrovo in alcune di esse e leggerne la risposta mi fa stare bene, specie se non soprattutto, per tutte quelle a cui non avevo pensato ma che ritrovo poi fatte da altri. Detto questo, tra le prime cito indubbiamente tutte quelle relative alla difficoltà del mantenere il non pensiero, vedo che è comune a tutti e trovo rincuorante le risposte di Angel al riguardo che ci ricordano quanto non si tratti di un qualcosa di facile ma nemmeno impossibile, di come attraverso la pratica, così come nello sport con lo sviluppo dei muscoli che non avviene subito ma solo grazie all'esercizio costante, allo stesso tempo si può ottenere questo risultato con l'espansione della consapevolezza e distaccarsi così dai pensieri. Ho trovato anche molto motivante quando dice di aver avuto difficoltà lei stessa all'inizio, ma alla fine e dopo il giusto tempo, riuscendoci. Anche il consiglio sull'esprimere proprio questi intento è davvero utile, lo prendo come una disposizione d'animo, come un voler meditare esattamente con questa intenzione consapevoli dei benefici che tutto ciò può portare. Un'altra riflessione che mi viene spontanea dalla lettura di questo articolo, riguarda i colori dei chakra e la loro cosiddetta apertura: mi sembra di capire come in entrambi i casi si tratta di luoghi comuni e di come oltretutto abbinare altri colori che non siano il bianco della prana possa addirittura essere dannoso o inutile: mentre in altre "scuole" tutti all'unisono fanno fare meditazioni di questo tipo, creando un danno all'immagine di queste stesse pratiche, dal momento che o non producono risultati o creano addirittura danni, così da allontanare le persone dalla meditazione, vedo con piacere che qui ancora una volta ci si distingue per serietà e conpetenza. Per quanto riguarda poi la famosa apertura dei Chakra, ricordo un mio conoscente, peraltro un sensitivo molto noto, che a sua volta trovava risibile questa dicitura sui Chakra, chiusi o aperti, lo riteneva un modo distorto di vedere le cose. Poi io personalmente non mi sono mai addentrato nello specifico, posso solo dire di aver appreso tanto da quando mi sono iscritto in questa Accademia.

  • reina - 12:03 06/05/24

    Ricordo quando conobbi, ormai una ventina di anni fa, il fotografo che avevamo scelto per il nostro matrimonio e scoprimmo successivamente che, in realtà, la sua principale pratica e passione era quella inerente la lettura dei chakra e altre pratiche connesse. Io sentii parlare di queste cose allora, per la prima volta, e ne rimasi meravigliata. Ci fece addirittura una lettura dei chakra, andando a toccare ricordi passati che stavano sopendo. Anni dopo, con la rottura del matrimonio e una serie di situazioni che mi hanno spinta a ri-cercare la verità, ho iniziato anch'io a praticare e a non essere, quindi, solo spettatrice, ma protagonista del mio sentire.

  • Cosmic Feather Medaglia per aver completato lo Step 1 per la 3ª volta Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 1 per la 2ª volta Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 4 Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 5 Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 6 Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 7 Medaglia per aver completato il libro Il Sigillo delle Vite Passate - Vol. 1 - 22:15 02/05/24

    Negli altri percorsi insegnano che i Chakra sono simboli o piccoli portali nel nostro corpo e con specifici colori che in base alle azioni che svolgi quotidianamente si aprono o si chiudono. Questo percorso invece insegna le cose per come stanno realmente, ovvero che i Chakra sono punti d'incontro dei nervi nel nostro corpo che assorbono meglio l'energia e che per meditare bisogna stare in assoluto non pensiero senza immaginare forme strane e colori. Queste prime Lezioni sulla Meditazione sono molto utili sia ai nuovi arrivati che agli studenti più vecchiotti.

  • Antoine Medaglia per aver completato lo Step 1 Medaglia per aver completato il libro Prendiamo Coscienza degli ALIENI - Vol. 7 - 22:10 02/05/24

    È stata una Lezione molto bella da leggere. Mi piace tanto questo format di domanda e risposta perché mi aiuta tanto a chiarire dubbi personali che ho sulla pratica. In questa Lezione è stata enfatizzata l'importanza del non pensiero e del rilassamento senza i quali non potremmo svolgere buone sessioni di meditazione. Mi è piaciuto quando è stato detto che i tradizionali colori con cui vengono rappresentati i Chakra sono solamente raffigurativi e non rappresentano assolutamente l'energia psichica di quel colore. Purtroppo molta gente casca nell'errore di assorbire energia oscura dentro di sé. Mi è piaciuto inoltre quando è stato detto che i Chakra non sono scatolette di tonno che si aprono e si chiudono, bensì muscoli del nostro corpo che necessitano di essere allenati con costanza per potersi sviluppare e per portarci i benefici che essi contengono. Le risposte di Angel sono sempre impeccabili.

  • annamari - 17:42 27/04/24

    Grazie Angel per questa lezione. Ho trovato utile la risposta sul colore dei chakra perché praticando yoga mi hanno insegnato che i 7 chakra principali vibrano ognuno ad un colore specifico e ho sempre pensato e visualizzato durante gli esercizi per risvegliare appunto i chakra, i colori indicati. Avendo chiarito che è solo una rappresentazione artistica basata sul tipo di energia (calda/fredda) mette d’accordo le mie conoscenze. Avevo sempre pensato che attraverso la pratica passassero i colori dello spettro solare.